Le serial intérimaire à la barre

©2007 20 minutes

— 

Les avocats de Danone l'ont contacté le mois dernier pour trouver un arrangement. Mustapha Merahi, l'homme remercié par Danone Bailleul après 12 ans et 961 contrats d'intérim va défendre son cas ce matin aux prud'hommes de Hazebrouck. Danone avait mis fin à sa collaboration le 18 octobre 2006, après avoir refusé sa candidature en CDI.

En février, le géant agroalimentaire avait d'ailleurs admis dans nos pages être en train de « remédier aux situations anormales ». Une trentaine d'embauches avaient été annoncées dans ce sens à la fin janvier. Aujourd'hui, Mustapha Merahi compte demander 128 500 € de dédommagement, au titre notamment du licenciement abusif, et de la privation de la participation et de l'intéressement aux bénéfices liée à l'absence de CDI. Ce dernier point est, selon nos informations, contesté par Danone, considérant qu'il ne devrait pas être jugé aux prud'hommes mais au tribunal de grande instance.

C'est cette même somme que Mustapha Merahi a également demandée aux avocats de Danone pour un règlement à l'amiable, au cours du mois de mai. Lesquels ont finalement signifié leur refus la semaine dernière. Après six mois d'allocation chômage, l'ex-employé est en fin de droits depuis le 20 avril et a déposé une demande d'allocation spécifique de solidarité (445 € par mois). « Je me prépare à une longue bataille, car je me doute que Danone ira en appel si le jugement leur est défavorable. »