Nord: Douze balles 9mm retrouvées à l'intérieur de la prison de Maubeuge

PRISON Cette découverte a donné lieu à la fouille minutieuse de 27 cellules de la prison en vue de trouver une arme. Sans succès…

20 Minutes avec AFP

— 

Des détenus sont évacués de la prison de Maubeuge le 19 décembre 2014 (Photo illustration)
Des détenus sont évacués de la prison de Maubeuge le 19 décembre 2014 (Photo illustration) — François Lopresti AFP

Douze balles de calibre 9 mm, sans arme à proximité, ont été retrouvées jeudi matin dans le centre de détention de Maubeuge (Nord), provoquant la fouille infructueuse de 27 cellules par l’administration pénitentiaire, a-t-on appris vendredi de source syndicale.

« On a retrouvé 12 cartouches de 9 mm dans le centre de détention, au niveau d’un patio, petit carré de pelouse (auquel) les détenus n’ont pas accès, juste en dessous des fenêtres » de leurs cellules, a indiqué à l’AFP Christian Loyer, secrétaire de l’UFAP-Unsa Justice pour la prison de Maubeuge.

Deux maîtres-chiens pour fouiller 27 cellules

« La police et la Direction interrégionale des services pénitentiaires (DISP) de Lille ont été averties, et il a été fait appel à deux maîtres-chien de la région parisienne pour détection d’explosifs et d’armes », a poursuivi le syndicaliste.

Selon celui-ci, vers 19h, 27 cellules - sur les 180 que compte le centre de détention - ont été fouillées. « Des détenus étaient ciblés par la direction », a précisé Christian Loyer. Des téléphones, des cartes SIM et des stupéfiants ont été retrouvés, mais pas d’armes ni de munitions. Contactée par l’AFP, la DISP ne souhaitait pas communiquer dans l’immédiat.

La crainte pour les gardiens de se retrouver face à une arme

« Douze cartouches ça représente un chargeur, c’est énorme pour nous. Les collègues qui vont travailler y vont avec une certaine appréhension, avec la crainte de se retrouver face à une arme », a expliqué Christian Loyer.

Les cartouches ont été transférées à Lille jeudi en début d’après-midi afin d’effectuer des tests ADN et relever d’éventuelles empreintes digitales.