Fédérale 1: Lille espère enfin franchir le cap

RUGBY Le LMR défie Nevers en demi-finale aller ce dimanche au Stadium...

Francois Launay

— 

Le capitaine lillois, Louis Leblon, auteur d'un essai.
Le capitaine lillois, Louis Leblon, auteur d'un essai. — G. Durand / 20 Minutes

Le LMR commence à en avoir l’habitude. Pour la quatrième année d’affilée, le club nordiste est au rendez-vous des demi-finales de Fédérale 1, dernier obstacle avant la montée en Pro D2. Problème, les trois dernières fois, Lille s’est cassé les dents à ce niveau. Que ce soit contre Massy en 2012, Bourg-en-Bresse en 2013 ou Montauban l’an dernier, les Lillois n’ont à chaque fois eu que leurs yeux pour pleurer la montée envolée. Et cette saison, le LMR va devoir réaliser un énorme exploit.

Nevers est invaincu cette saison

Face à lui dimanche au Stadium pour le match aller (15h), l’équipe de Nevers, plus gros budget de Fédérale 1 et invaincu depuis le début de saison en 22 matchs (21 victoires, 1 match nul). Les Nivernais ont d’ailleurs déjà battu les Nordistes à deux reprises cette saison en poule (15-21 à Lille, 38-16 à Nevers). Bref, il faudra un miracle pour chiper la montée à cet énorme morceau. « On n’est pas favoris, c’est sûr. Mais tout reste ouvert à condition de sortir deux très gros matchs. Après, c’est une chose d’être bons toute la saison mais le plus important reste d’être performants en phase finale », lâche Louis Leblon, capitaine du LMR, qui a vécu les trois désillusions précédentes.

La bonne dynamique du LMR

Pour se rassurer, Lille peut jeter un coup d’oeil sur la dynamique des deux clubs. Malmené en phase de poule, le club nordiste est monté en puissance depuis le début des play-offs. A l’inverse, Nevers semble s’être un peu relâché comme en témoigne son nul concédé à domicile face à Angoulême en quart de finale retour (9-9). C'est peu pour espérer, mais c’est déjà ça pour garder de l’espoir avant une double confrontation que le LMR espère remporter pour enfin décrocher le Graal.