Nord: La solution miracle pour décoller les chewing-gums

INNOVATION Une socété nordiste commercialise un système unique en France pour avoir la peau des gommes collées au sol...

Olivier Aballain

— 

Démonstration de décollage de chewing-gums sur la Grand'place de Lille
Démonstration de décollage de chewing-gums sur la Grand'place de Lille — O. Aballain

Le chiffre est presque incroyable: les Français mâchent plus de dix millions de chewing-gums par jour. Autant dire que le marché de nettoyage des gommes tombées par terre (par accident ou non...) a un très joli potentiel. La société nordiste Camsep s'y attaque avec un procédé unique en France et très prometteur.

Le «Ibix Gum System» est commercialisé depuis novembre. Cette sorte de balais nettoyeur est capable de décoller en «5 à 8 secondes» tous les chewing-gums qui maculent pavés, moquettes et parquet. Et cela pour un coût total inférieur à un centime d'euro par gomme enlevée.

Neutre et entièrement biodégradable

«Nous utilisons de la vapeur d'eau combinée à un détergent entièrement biodégradable, au pH neutre, qui ne laisse pas de traces», explique Jimmy Daquin, le patron de Camsep. La démonstration est impressionnante: sur la Grand'Place, n'importe quelle vieille gomme pourtant soudée au pavé ne résiste pas plus de quelques secondes.

La chaleur amollit la gomme, la petite brosse la déchiquette et le détergent la transforme en minuscules boulettes qu'il suffit de balayer. «Les solutions existantes utilisaient soit la haute pression, soit la cryogénie. Ce sont des procédés lourds à mettre en place», assure Jimmy Daquin, dont le «Gum System» coûte moins de 3.000 euros à l'achat.

Carrefour et Lidl sont déjà clients

La démonstration a d'ailleurs fait son effet au Kinépolis de Lomme, où les moquettes subissent régulièrement les outrages de mâcheurs indisciplinés. «Nous avons demandé à notre prestataire d'étudier cette solution», confirme le directeur du complexe de cinéma.

Camsep a déjà vendu une cinquantaine d'appareils auprès de centres commerciaux (Carrefour, Lidl) et de sociétés de nettoyage. Avec son partenaire anglais Martin Whitbread (l'inventeur de la machine), la société développe actuellement une version «mini», attendue paraît-il, par la SNCF, pour le nettoyage de ses wagons. Camsep, qui emploie 10 personnes, prévoit une vingtaine d'embauches de commerciaux à moyen terme.