Nord: Trois maisons de retraite s'affrontent dans un tournoi de jeux vidéo

INSOLITE Ce sont des étudiants lillois qui sont à l'origine de cette initiative surprenante...

Mikael Libert

— 

Jean-Claude (D), s'apprête a faire un nouveau strike.
Jean-Claude (D), s'apprête a faire un nouveau strike. — M.Libert / 20 Minutes

Que le meilleur gagne. Ce lundi, des pensionnaires de trois maisons de retraite de la métropole lilloise se sont affrontés dans un tournoi de bowling virtuel sur la console de jeux vidéo Wii.

Ce sont six étudiants de l'Institut lillois d'ingénierie de la santé qui ont organisé cette rencontre inter Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), dans le cadre de leur projet culturel de première année. «Nous avons essayé les jeux de tennis et de boxe, mais c'était compliqué, raconte Louise. Le bowling fonctionne bien car les pensionnaires peuvent jouer même en fauteuil roulant.»

Trois établissements, onze participants

Les Ehpad en lice pour le titre sont Le Golf à Wasquehal, Les Acacias à Tourcoing et Les Orchidées, aussi à Tourcoing et qui joue à domicile. A 15h30, dans la salle de télévision, l'ambiance est plutôt détendue malgré l'imminence du coup d'envoi. La partie de bowling se joue en dix tours avec deux tirs à chaque tour. Logiquement, l'équipe qui marque le plus de points remportera le trophée.

C'est Josiane, 78 ans, qui ouvre le bal pour la team Acacias. Stratégiquement, elle préfère jouer assise. «Il faut attraper le coup, ça n'est pas facile», concède la vieille dame qui parvient, malgré tout, à marquer 9 points lors de son premier essai.

Les tours s'enchaînent au rythme des tirs plus ou moins habiles. Certains compétiteurs se font aider par les étudiantes qui guident leurs gestes, mais l'arbitre est coulant, il laisse faire.

Entraînement «acharné»

Très vite, l'Ehpad du Golf, à Wasquehal, distance ses adversaires. Pourtant, l'équipe partait avec un handicap numérique. Deux membres seulement contre 4 et 5 pour les autres. Mais Jean-Claude et Geneviève ont compensé le manque d'effectif par un entraînement «acharné». «J'ai offert une Wii à ma petite fille, avoue Geneviève, 62 ans. Je me suis entraîné avec elle», poursuit-elle, fière d'avoir inscrit deux strikes. Du haut de ses 73 ans, Jean-Claude est le seul à jouer debout. Après un joli coup, il retourne s'asseoir sous les applaudissements. «J'ai eu un peu de chance, la machine ne marche pas deux fois de la même manière.»

A l'image de Christiane, 82 ans, la majorité des compétiteurs reconnaît que l'important est de participer. Mais certains, cependant, ne cachent pas leur volonté de remporter la victoire: «Je ne suis pas venue pour faire de la villégiature», lance Geneviève. «Il y a de belles coupes, on a envie de gagner», poursuit Josiane.

A lire: Une compétition de «Mario Kart» sur un écran de ciné à Strasbourg

La partie s'achève sur une victoire écrasante de Wasquehal. Grâce à un dernier «spare», Jean-Claude et Geneviève mettent 40 points dans la vue de leurs poursuivants des Acacias. Christiane, termine dernière avec ses coéquipiers des Orchidées. «Ça baigne pour moi», déclare-t-elle, fair-play. Les vainqueurs, eux, savourent l'instant et posent pour la photo avec leur belle coupe. «Ça ressemble à un calice de messe, mais sans le vin», glisse Geneviève à l'oreille de Jean-Claude avant de filer vers le buffet de crêpes.