Meurtre de la petite Chloé: Une marche blanche réunit 5.000 personnes

FAITS DIVERS Le cortège immense est parti à 18h de la place de la mairie, en direction de l'endroit où a été enlevée la fillette...

Mikaël Libert
— 
La maman de la petite Chloé, Isabelle (C) soutenue par Natacha Bouchard, la maire de Calais.
La maman de la petite Chloé, Isabelle (C) soutenue par Natacha Bouchard, la maire de Calais. — M.Libert / 20 Minutes

Des milliers de roses. Une foule immense a participé à la marche blanche organisée par la mairie de Calais, jeudi, en hommage à la petite Chloé, retrouvée morte la veille dans un bois de la commune.

VIDEO. Calais: Le suspect a reconnu avoir violé et tué Chloé

Bien avant l'heure du rendez-vous, fixé à 18h, ils étaient déjà nombreux à se rassembler sur le parvis de l'hôtel de ville de Calais. Sur une table, deux urnes ont été disposées pour recueillir les dons. A côté, des bougies et des livres de condoléances dont les pages se noircissent à grande vitesse. «Je ne connaissais pas la petite, mais il fallait que je sois présente», explique Stéphanie, qui attend son tour pour laisser un mot de soutien à la famille de Chloé.

«Les larmes sont notre seul refuge»

Peu avant 18h, des milliers de regards se braquent vers les portes de la mairie. La maman de Chloé, Isabelle, descend les marches, effondrée, soutenue par la maire de Calais, Natacha Bouchart. La jeune mère ne prendra pas la parole, «c'est au-dessus de ses forces» selon un proche.

«Avec dignité, nous exprimons notre soutien à la famille, lâche l'élue d'une voix faible. Il n'y a rien à dire, les larmes sont notre seul refuge», conclut-elle. Des cris montent de la foule. «Il faut le tuer», hurle une femme. Mais le silence revient presque aussitôt.

«Calais en deuil»

Une couronne de roses blanches dans les bras, les proches de la fillette assassinée prennent la tête du cortège. Un très long cortège de plusieurs milliers de personnes. Cinq milles selon les policiers municipaux qui ferment la marche. Indistinctement, des hommes, des femmes et beaucoup d'enfants. Certains portent des pancartes sur lesquelles on peut lire «Calais en deuil» ou «Repose en paix Chloé». Le visage de la fillette s'affiche sur des tee-shirts blancs. Et des roses blanches, innombrables.

Calais: Les voisins de Chloé «n'arrivent pas à y croire»

Sylvina participe à la marche blanche avec son fils. Comme la plupart des personnes présentes, elle ne connaissait pas Chloé. «En tant que mère, je ne pouvais pas ne pas venir», glisse-t-elle. Stéphane n'a pas d'enfant, mais lui aussi a tenu à venir exprimer son soutien à la famille de Chloé: «Je ne peux pas imaginer ce que vit la mère de cette petite. Marcher avec elle est le moins que je peux faire».

Les habitants du quartier où habitait Chloé ont déjà prévu d'organiser une nouvelle marche, samedi.