Nord: La production éolienne a bondi en 2014

ÉCONOMIE RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension, a livré son bilan 2014...

Olivier Aballain

— 

La coopérative espère investir bientôt en production d'energie éolienne.
La coopérative espère investir bientôt en production d'energie éolienne. — M.Libert / 20 Minutes

Moins de chauffage, une croissance économique ralentie, et une énergie éolienne qui reprend sa marche en avant. Le gestionnaire des lignes à haute tension, RTE, a livré son bilan 2014 dans la région Nord-Pas-de-Calais. Le point en trois chiffres marquants.

Chute de 4,6% de la consommation sur un an

Les Nordistes sont-ils devenus économes? Cela reste à voir. RTE attribue surtout la chute de la consommation observée en 2013 (qui revient peu ou prou à celle de 2009) aux températures clémentes relevées en Nord-Pas-de-Calais: +1,4°C en moyenne en 2014, par rapport aux normales observées de 1981 à 2000. Une fois retranché cet effet «climatique», la baisse n'est «que» de 0,7%. L'industrie lourde compte pour 38% de la consommation.

Le nucléaire couvre 86% de la production

La région continue de produire un cinquième d'électricité en plus (19%) que ce qu'elle consomme. Dans le «mix» nordiste, le nucléaire se taille évidemment la part du lion avec 86% du total (en baisse de 1,3%, tout de même). Le thermique fossile (fioul, charbon) compte pour 10%, mais il a chuté de 27%, en ligne avec les températures clémentes. Le reste (4,5%) est assuré par les énergies renouvelables.

L'éolien prend son envol

L'énergie éolienne représente désormais 3,1% de la production nordiste, contre 2,6% en 2013. La hausse de production équivaut à la consommation d'une ville comme Dunkerque. La puissance installée, elle, a bondi de 23,4%, ce qui fait du Nord-pas-de-Calais la 6e région française pour l'éolien (en doublant les Pays de la Loire).

>> Retrouvez ici les résultats d'une enquête sur les Français et l'éolien

Le solaire, lui, plafonne à 0,2% du total régional, et le thermique renouvelable (bois notamment) à 0,9%.