Nord: Disparitions inquiétantes chez les abeilles

ENVIRONNEMENT Depuis le début d'année, les apiculteurs amateurs du Nord déplorent une disparition des ruches, dans des proportions inhabituelles...

Gilles Durand

— 

Illustration ruche d'abeilles
Illustration ruche d'abeilles — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Que se passe-t-il chez les abeilles? Mi-avril, le responsable du jardin botanique de Seclin découvrait que les abeilles de ses ruches étaient toutes décimées. L'incident fait écho au même problème rencontré par un apiculteur amateur de Busnes, près de Béthune, quelques semaines plus tôt. Lui aussi avait constaté la disparition de tous ses essaims. En région, l'hécatombe n'a jamais été aussi importante. Dépit chez les apiculteurs.

Trois cas en 2014 dans le Pas-de-Calais

Dans le Pas-de-Calais, l'exemple de Busnes est pourtant le seul qui soit remonté jusqu'aux oreilles de la préfecture en 2015. L'an dernier, elle avait recensé trois cas de mortalité aiguë à Beaurains et Avesnes-le-Comte, près d'Arras et à Bouin-Plumoison, près de Montreuil-sur-Mer. «Un seul de ces cas présentait un lien direct avec les pesticides», souligne la préfecture du Pas-de-Calais.


Tendance: quand les citadins se mettent à l... par afp

Un tiers de perte

Dans le Nord, surtout vers Lille et Dunkerque, l'hécatombe atteint des sommets. «Une enquête auprès de nos adhérents montre qu'il y a un tiers de perte, avec de nombreux apiculteurs qui ont vu toutes leurs colonies disparaître cet hiver. Cela s'aggrave d'années en années et en Belgique, la mortalité semble encore plus importante », note Luc Lardon, apiculteur amateur et membre du syndicat de la région lilloise.

Une abeille butinant une fleur. - IBO/SIPA

Contactée, la préfecture du Nord n'a pas donné suite, mais cette mortalité accrue des abeilles semble préoccuper les autorités. 20 Minutes a découvert un document datant de mars 2015: la préfecture a lancé un appel à candidatures auprès des vétérinaires pour réaliser des «missions de police sanitaire» et «l'évaluation épidémiologique de mortalités portant sur la filière apicole».

Un parasite responsable?

«Les autorités sont en train de mettre en place cette police sanitaire pour comprendre la raison des disparitions massives d'abeilles», explique Tristan Colonval, vétérinaire référent pour les apiculteurs du Nord. Au premier rang des accusés, on ne trouve pas forcément les pesticides, mais le varroa, un parasite exotique auquel les abeilles ne savent pas faire face.

«Ces disparitions résultent aussi d'une conjonction de plusieurs facteurs avec, entre autres, la disparition de la biodiversité», précise Didier Demarcq, président du syndicat de la région lilloise. Et dire que le frelon asiatique, redoutable prédateur d'abeilles, n'est pas encore arrivé dans nos contrées.

Apiculteurs amateurs.
La région compte très peu d'apiculteurs professionnels. On en dénombre moins de dix dans le département du Nord. En revanche, l'élevage de rûches est en vogue chez les amateurs. Ils sont environ 200 dans l'arrondissement de Lille.