Paris-Roubaix: Degenkolb gagne la course qu'il regardait «sur le canapé avec son père»

CYCLISME Le vainqueur allemand de cette édition 2015 est un coureur très attaché à sa famille...

Francois Launay

— 

John Degenkolb a remporté dimanche son premier Paris-Roubaix
John Degenkolb a remporté dimanche son premier Paris-Roubaix — Michel Spingler/AP/SIPA

Quand il était gamin, John Degenkolb ne manquait jamais un seul Paris-Roubaix devant sa télé. Alors, quand il a levé les bras sur la ligne d'arrivée ce dimanche, le coureur allemand n'a pas pu s'empêcher de faire un retour vers le passé. «C'est la course que je regardais toujours assis sur le canapé avec mon père. Aujourd'hui, toute ma famille était venue ici et célébrer ce succès avec eux me rend si fier. C'est tout simplement la plus belle victoire de ma carrière. C'est du pur bonheur» assure le coureur de 26 ans.

Seulement le deuxième allemand au palmarès

Oublié Milan-San Remo que Degenkolb a aussi remporté cette année. Car le sprinteur n'est que le deuxième Allemand à inscrire son nom au palmarès de l'Enfer du Nord...119 ans après Josef Fischer, premier vainqueur de la course et issu de ce qu'on appelait encore à l'époque l'empire allemand. Une entrée dans l'histoire que le coureur de l'équipe Giant va célébrer avec les siens et notamment sa grand-mère dont il est très proche. 

Très proche de sa grand-mère

«L'année dernière, à l'arrivée du Tour à Paris, sa compagne nous avait écrit en nous demandant si sa grand-mère pouvait être dans les tribunes des Champs-Elysées à l'occasion de ses 80 ans. C'était pour lui au moins aussi important que de finir le Tour ou de gagner une étape. C'est un coureur très attachant» raconte Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France. Attachant et très performant. En doublant Milan San Remo et Paris-Roubaix la même année, Degenkolb n'est que le troisième cycliste à réussir pareil exploit. De quoi faire retentir un magnifique «Whaaaaaa» en toute spontanéité.