Nord-Pas-de-Calais: Soupçons de népotisme au Louvre-Lens

POLITIQUE Elvire Percheron, fille du président du Conseil régional, a été nommée administratrice adjointe du musée financé par la région...

Olivier Aballain
— 
Daniel Percheron a d'abord employé sa fille comme assistante parlementaire.
Daniel Percheron a d'abord employé sa fille comme assistante parlementaire. — M.Libert / 20 Minutes

Cette fois, c'est fait: Elvire Percheron a été officiellement nommée administratrice adjointe du Louvre-Lens, annonce le site Dailynord. La fille de Daniel Percheron, président du Conseil régional, sera en charge de la communication et du développement des publics. Elle aura une quarantaine de personnes sous sa responsabilité.

Une maîtrise d'histoire

Titualire d'une maîtrise d'histoire et d'un master-2 «Métiers de la culture», Elvire Percheron s'était déjà retrouvée au cœur de la polémique en 2012, lorsque sa nomination au Louvre-Lens avait été pressentie. Elle travaillait alors depuis quatre ans au cabinet de son président de père.

«C'est une bosseuse», avait confié à 20 Minutes une source au Conseil régional, tout en confirmant un certain «malaise» devant la perspective d'une nomination au Louvre-Lens. Et pour cause: le Conseil régional assume 65% de l'antenne nordiste du musée parisien (15 millions d'euros).

Guy Delcourt scandalisé

En réaction, la section UDI-Modem du Bassin Minier a publié ce mardi un communiqué au vitriol, dénonçant une nomination qui «porte en elle tous les symboles négatifs qui ont contribué à détruire le bassin minier et ont creusé le lit du Front national».

De son côté, Guy Delcourt, député PS du Pas-de-Calais et ancien maire de Lens, commente l'affaire sur Twitter d'une formule lapidaire: «Purement scandaleux».

Daniel Percheron,Président de la Région NPdeC,Sénateur fait nommer sa fille au Louvre-Lens...au moment où on parle de déontologie!!!!
— Député du PdC (@Guy_Delcourt) March 31, 2015



Dailynord rappelle cependant qu'aucun représentant du conseil régional n'a siégé dans le jury qui a départagé les cinq candidats. Et Catherine Ferrar, administratrice générale du Louvre-Lens, précise qu'Elvire Percheron était «franchement de loin la mieux placée, parce qu'elle connaît très bien le musée et le territoire».

«Nous avons du mal à attirer des candidats sur les grilles de rémunération que nous proposons», poursuit la n°2 du musée. Laquelle précise aussi que, dans sa nouvelle fonction, Elvire Percheron «aura pour mission» d'attirer des mécènes régionaux. «Et pour le coup, ce n'est pas si mal de s'appeler Percheron». Et c'est peut-être justement le problème.