Bernard Derosier, en 2010, président du Conseil Général du Nord à l'époque. Lancer le diaporama
Bernard Derosier, en 2010, président du Conseil Général du Nord à l'époque. — M.LIBERT/20 MINUTES

NEPOTISME

Nord: Le Top 5 des polémiques sur le népotisme version Ch'ti

La nomination au Louvre-Lens d'Elvire Percheron, fille du président du conseil régional, crée une polémique sur un thème récurrent en Nord-Pas-de-Calais...

Le soupçon de népotisme est un vieux compagnon de la politique nordiste. Dernier épisode en date: la nomination d'Elvire Percheron, fille du président du conseil régional, en tant qu'administratrice ajointe du Louvre-Lens.

Philippe Derosier, fils de Bernard Derosier (PS) , ex-président du département du Nord (1985-1992, 1998-2011). 

Les faits: En 2008, Philippe Derosier se voit refuser par le Préfet une titularisation à la direction des services juridiques du département. Le fils du président du Conseil général occupait cette fonction en tant que vacataire, ce qui est parfaitement légal. Mais le préfet Daniel Canépa (proche de Nicolas Sarkozy) a attaqué en justice la titularisation au motif que Philippe Derosier n'a jamais passé le concours d'administrateur de la fonction publique territoriale. Le tribunal administratif lui donne raison en octobre 2009.

Bernard Derosier, préŽsident du Conseil GéŽnéŽral du Nord en 2011.

La défense: A l'époque, le président du conseil général avait rappelé dans un communiqué que son fils état titulaire d'un DEA de droit public, et «qu'aucun des autres candidats ne [faisait] valoir une expérience départementale». L'opposition UMP reconnaissait d'ialleurs les «qualités» du directeur juridique.

Vanessa Delevoye, compagne de Patrice Vergriete (DVG) , maire de Dunkerque

Les faitsElu maire de Dunkerque en mars 2014, Patrice Vergriete signe une charte déontologique dès son entrée en fonction avec son équipe. Le nouvel édile s'engage notamment à «proscrire tout favoritisme en matière d’embauche à l’égard d’une personne proche». Problème: quelques semaines plus tard, Vanessa Delevoye, la compagne du maire de Dunkerque, est embauchée à  l'AGUR de Dunkerque (agence d'urbanisme et de développement) où elle avait déjà travaillé de 2001 à 2008. Dérangeant mais parfaitement légal. 

Patrice Vergriete, maire de Dunkerque.

La défense: Patrice Vergriete refuse de d'exprimer sur le sujet. Pour le défendre, Bernard Werisbecker, président de l'AGUR, a assuré en octobre 2014 dans une interview à la Voix du Nord qu'il n'avait «subi aucune pression. Pourquoi, sous prétexte qu’elle est la femme du maire, je devrais me priver de ses compétences et de son expérience? Elle était la mieux placée pour ce poste, c’est moi qui suis allé la chercher»

Brigitte Astruc, compagne de Marc-Philippe Daubresse (UMP), maire de Lambersart depuis 1988

Les faits: Elue ce dimanche conseillère départementale du Nord, Brigitte Astruc a un soutien de poids. Compagne de Marc-Philippe Daubresse, Brigitte Astruc a occupé plusieurs postes dans l'entourage du député-maire de Lambersart: directrice de cabinet d'un syndicat intercommunal dirigé par Daubresse, puis directrice de cabinet lorsqu'il fut secrétaire d'Etat au logement en 2004. Rebelote en 2010 quand le maire de Lambersart est devenu ministre de la Jeunesse et des solidarités actives

Marc-Philippe Daubresse, maire de Lambersart.

La défense: Marc Philippe Daubresse n'a pas eu à s'exprimer sur le sujet. Mais à l'été 2014, une étude de Mediapart révélait que 20% des 577 députés français avaient embauché un membre de leur famille (52 épouses, 28 fils et 32 filles).

Marie Kucheida, fille de Jean-Pierre Kucheida (PS), ex-maire de Liévin (1981-2013), ex-député du Pas-de-Calais (1988-2012). 

Les faits: Pendant huit ans, Jean-Pierre Kucheida a été président du bailleur social Soginorpa. En 2006, l’organisme a financé une exposition photo et un livre «de prestige» conçus par Marie Kucheida, la fille du président. Pour rémunérer l'artiste, la Soginorpa a versé 12.000 euros à l’association culturelle Apepac. Cette dernière était ensuite priée de régler une facture émise par Marie Kucheida, pour un montant de... 12.000 euros.

Jean-Pierre Kucheida, ancien député socialiste du Pas-de-Calais et ancien maire de Liévin

La défense: Dans le cadre de cette affaire révélée par 20 Minutes en octobre 2012, Jean-Pierre Kucheida a été mis en examen pour abus de bien sociaux, sa fille Marie pour recel. Jugés en avril 2013, ils ont été relaxés pour ces faits.