Le mineur auteur de tags nazis reste en prison

©2007 20 minutes

— 

Il ne quittera pas sa cellule. Le mineur de 16 ans jugé hier pour les dégradations de 52 tombes musulmanes, le 18 avril au cimetière militaire de Notre-Dame-de-Lorette, près d'Arras, a été condamné à sept mois de prison dont cinq et demi avec sursis. Le procureur du tribunal pour enfants avait requis huit mois, dont six avec sursis.

Déjà incarcéré depuis trois semaines, il lui en reste donc autant à purger. Mais ce n'est pas tout : son avocat David Lefranc se satisfait d'avoir obtenu, comme pour les deux majeurs condamnés dans la même affaire, un suivi « très sévère » : le sursis est assorti d'une mise à l'épreuve, avec trois mois obligatoires dans un foyer d'accueil et un stage de citoyenneté d'une semaine où intervient la Ligue des droits de l'homme.

appel Les deux majeurs de 18 et 21 ans condamnés avant-hier pour les mêmes faits à deux ans de prison, dont un avec sursis, pourraient ne pas faire appel. Leur avocat a seulement exprimé sa satisfaction concernant leur obligation de soins.