Lille

Plasty pense au reclassement

C'est vraiment fini pour Plasty. L'usine de plasturgie auto de Roubaix a définitivement fermé ses portes hier soir. Licenciés, les 92 salariés - 40 ans de moyenne d'âge - s'interrogent désormais sur leur éventuel reclassement.

C'est vraiment fini pour Plasty. L'usine de plasturgie auto de Roubaix a définitivement fermé ses portes hier soir. Licenciés, les 92 salariés - 40 ans de moyenne d'âge - s'interrogent désormais sur leur éventuel reclassement.

L'employeur tchèque étant parti, le conseil régional pourrait mettre la main à la poche pour financer les congés de reconversion des employés intéressés. « Ils sont une petite quinzaine à avoir un vrai projet, assure Emmanuel Lafaye, secrétaire du CE. Les autres seront accompagnés par les voies classiques [Assedic, ANPE...]. »

En revanche, c'est tous ensemble qu'ils ont choisi d'attaquer en justice leur ancien employeur. Un combat judiciaire dans lequel ils aimeraient bien voir le conseil régional s'engager. Mais si le Parti communiste semble prêt à les suivre, il n'en est pas de même des élus socialistes.