Eurocoupe: Villeneuve d'Ascq décroche son premier titre européen

BASKET Les filles de l'ESBVA se sont imposées jeudi soir chez les Belges de Braine (53-73)...

Francois Launay

— 

La joie des Villeneuvoises après leur succès en Eurocoupe
La joie des Villeneuvoises après leur succès en Eurocoupe — F.Launay/20 Minutes

Les filles de Villeneuve d’Ascq n’ont pas fini de danser. C’est par une folle sarabande que les joueuses de l’ESBVA, folles de joie à la fin du match, ont fait leur entrée dans l’histoire. Vainqueur jeudi soir de Braine (53-73) en finale retour de l’Eurocoupe, le club nordiste a décroché son premier trophée européen. «Il n'y a pas de mot. C'est énorme ce qu'on a fait. On a su gérer nos émotions. Je suis vraiment fier de mes joueuses. On était au bord de la deuxième division il y a deux ans et demi. Le chemin parcouru depuis est monstrueux», se réjouit l'entraîneur Frédéric Dusart. 

La deuxième équipe nordiste titrée en Europe

Avec ce succès, l’ESBVA devient aussi la deuxième équipe nordiste à remporter une coupe d’Europe, onze ans après Valenciennes.j'«Justement, j'étais supporter de l'USVO à l'époque. Et cette victoire fait du bien à la région», poursuit, ému, le coach nordiste. Le club entre aussi dans le cercle très fermé des équipes françaises de basket féminin titrées sur le continent. (Bourges, Valenciennes, Tarbes, Aix et...Villeneuve d'Ascq). 

Dix Nordistes face à 6000 Belges

Et dire qu’on promettait l’enfer aux filles de Fred Dusart obligées de remonter quatre points après leur défaite au match aller (64-68). Dans l’enceinte bondée du Spiroudome de Charleroi, les Villeneuvoises se retrouvent face à dix joueuses et 6000 spectateurs unis autour d’une même cause nationale: décrocher la première coupe d’Europe du basket belge. Une véritable affaire d’Etat à tel point que c’est le premier ministre belge en personne qui est venu donner le coup d’envoi.

Un troisième quart-temps de folie

Pourtant, loin d’être perturbée par cette ambiance des grands soirs, l’ESBVA déroule dans le premier quart temps. Face à des Brainoises totalement crispées par l’enjeu, les filles de Fred Dusart se détachent rapidement et comptent même jusqu’à onze points d’avance en début de deuxième quart-temps. Si Braine recolle un peu grâce à sa géniale meneuse Marjorie Carpréaux(28-28, 15e), les Nordistes laissent passer l’orage et reprennent cinq points d’avance à la mi-temps. (31-36). Mieux, le troisième quart temps va tourner à la démonstration. Sur un nuage, l’ESBVA enfonce totalement les Belges.  Les Nordistes prennent le large allant jusqu’à compter vingt-trois points d’avance dans un Spiroudome totalement abasourdi (33-56, 28e). Les 500 supporters villeneuvois, déchaînés et plus bruyants que 6000 Belges, l’ont bien compris: leur équipe s’en va chercher le premier titre de son histoire.

Le club va fêter ça comme il se doit

«On avait reçu une leçon d'agressivité au match aller. On a répondu avec nos armes cette fois Cette victoire va faire du bien à tout le monde. Ca faisait longtemps que le club courait après un titre» apprécie Johanne Gomis, joueuse d'une l'ESBVA qui marche désormais sur l'Europe et qui risque de fêter ça pendant encore quelques jours. «Je ne sais même plus contre qui on joue dimanche», sourit Fred Dusart. Ce sera contre Lyon mais avant ça, Villeneuve d'Ascq ne risque pas de dormir beaucoup.