Départementales: Dans le Nord, un binôme écolo refuse de voter UMP contre le FN

POLITIQUE A Tourcoing-2, le duel FN-UMP pose un problème à certains militants de gauche...

Olivier Aballain

— 

Illustration d'un bureau de vote lors des élections cantonales de 2011. F. Elsner/ 20 Minutes
Illustration d'un bureau de vote lors des élections cantonales de 2011. F. Elsner/ 20 Minutes — (C) Fabrice ELSNER

Il y a les consignes, et il y a leur application. L'appel à faire barrage au Front national dans le Nord (où le FN est présent au 2e tour dans 28 cantons sur 41) n'est pas unanimement suivi.

Ainsi, à l'instar de la prise de position d'un candidat EELV dans l'Ain, les écologistes éliminés à Tourcoing-2 refusent d'appeler à voter pour le binôme UMP-UDI. Le duo Doriane Bécue/Maxime Cabaye (UMP/UDI, 34,2% au 1er tour) sera pourtant seul dimanche face au Front national (27,3%), après l'élimination de la gauche.

«Situation particulière» à Tourcoing

Mais les candidats EELV Olivier Descamps et Sophie Lheureux ont décidé d'interpréter à leur manière la consigne de «barrage» édictée par leur parti. «Nous appelons à tout faire pour refuser l'élection d'élus d'extrême droite, mais aussi d'élus de droite ultra dont les valeurs s'approchent de celles du FN», explique Olivier Descamps, qui conclut: «Cela peut passer par le vote blanc.» L'option fait logiquement débat en interne.

«On ne peut pas dire qu'on nous ait félicités pour cette prise de position», concède d'ailleurs Olivier Descamps. Mais l'écologiste évoque la situation politique «particulière» de Tourcoing, où les prises de position du député-maire Gérald Darmanin (UMP) sur la présence de populations Roms et les décisions sur la politique culturelle de la ville sont vivement dénoncées par l'opposition.

Dès lundi à titre personnel, le leader de la Ligue des Droits de l'Homme à Tourcoing avait ainsi indiqué qu'il ne voterait pas, lui non plus, pour le binôme UMP/UDI.