L'alliance UMP-UDI prépare son arrivée au pouvoir dans le Nord

POLITIQUE La droite nordiste peut escompter disposer d'une confortable majorité après le deuxième tour...

Olivier Aballain

— 

L'hémicycle du conseil général du Nord en 2014.
L'hémicycle du conseil général du Nord en 2014. — Photothèque du département du Nord

Cette fois ils y sont. Après 17 ans de purgatoire, la droite nordiste se prépare à reprendre la direction du département du Nord au PS. Avec 30,4% des suffrages au premier tour, l'alliance UMP-UDI talonne le Front National (31,85%) et devance nettement la majorité sortante PS (19,3%) et PC/Front de Gauche (7,0%).

«Nous sommes dans une dynamique de victoire», confiait ce matin Thierry Pauchet, candidat UDI dans le canton de Lille-6. Ils ont raison: la droite est qualifiée dans 28 cantons pour le 2nd tour, et en a déjà emporté un au premier tour (celui de son chef de file Jean-René Lecerf, Lille-2).

La majorité absolue est quasi-assurée

En allant un peu plus loin dans l'analyse des chiffres, la droite départementale peut espérer un minimum de 22 cantons sur 41, donc assez pour obtenir la majorité absolue des conseillers départementaux (44 sur 82). Mais selon un pointage «raisonnable» effectué ce matin par son état-major, l'«Union pour le Nord» table plutôt sur un gain de 23 à 27 cantons. De quoi s'assurer une confortable majorité face au FN, qui devrait gagner moins de dix cantons, et face à la gauche qui peut difficilement en espérer plus de quinze.