Ligue 1: Les Lillois lâchés par Rony Lopes

FOOTBALL Souvent porté par son prometteur meneur de jeu portugais, le Losc s'est incliné dimanche à Saint-Etienne (2-0) après son expulsion prématurée...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Le Stéphanois Max-Alain Gradel s'est souvent montré insaisissable pour Simon Kjaer et Sébastien Corchia.
Le Stéphanois Max-Alain Gradel s'est souvent montré insaisissable pour Simon Kjaer et Sébastien Corchia. — PHILIPPE MERLE / AFP

Rony Lopes est clairement la belle trouvaille du Losc cette saison. L'importance prise par le meneur de jeu prêté par Manchester City (3 buts et 2 passes décisives en L1) est telle qu'un match raté de sa part a de graves conséquences. Extrêmement discret en première mi-temps à Saint-Etienne dimanche, le Portugais de 19 ans a surtout été expulsé dès la 52e minute pour un tacle non maîtrisé sur la cheville de Franck Tabanou.

Solide jusque-là, Lille a dans la foulée concédé un doublé de Max-Alain Gradel (63e et 74e) synonyme de coup d'arrêt après trois succès de rang en L1. «Il y a faute, mais je ne pense pas que cela mérite le carton rouge. C'est un jeune joueur. Il n'y a pas de méchanceté, mais de la maladresse dans ce geste», regrette René Girard.

«Le tournant du match»

«Je pense qu'à la mi-temps, on avait parlé à l'arbitre (M.Ennjimi) de ma main dans la surface et ça a pu jouer dans sa décision», estime Sébastien Corchia, qui aurait en effet dû être sanctionné d'un penalty et d'une expulsion pour avoir repoussé du coude devant sa ligne une tentative de Max-Alain Gradel (30e).

«L'expulsion est le tournant du match car jusque-là, le match était plus qu'équilibré», constate l'entraîneur d'une équipe nordiste qui ne s'est tout de même procuré sa seule véritable opportunité du match qu'à la 78e minute de jeu, suite à un bel enchaînement de Kevin Koubemba sorti par Stéphane Ruffier. Vincent Enyeama s'était montré bien moins inspiré juste avant en provoquant (avec le sourire) un étrange coup franc indirect converti par Gradel, suite à une passe en retrait appuyée de Marko Basa.

«C'est dommage car à 11 contre 11, on aurait pu leur faire mal», confirme malgré tout Sébastien Corchia. 8e et désormais relégué à 11 longueurs de Saint-Etienne (5e), le Losc a sans doute perdu dimanche ses maigres espoirs de qualification pour la Ligue Europa.