Nord: Au coude à coude, à trois jours du 1er tour des élections départementales

POLITIQUE Le 1er tour des élections départementales semble particulièrement indécis dans le Nord avec un FN qui monte, une gauche désuni et une droite rassemblée...

Gilles Durand
— 
L'hémicycle du conseil général du Nord en 2014.
L'hémicycle du conseil général du Nord en 2014. — Photothèque du département du Nord

Dernière ligne droite pour les candidats aux élections départementales. Dimanche se tiendra le 1er tour d’un scrutin qui doit renouveler l’assemblée départementale (lire encadré) en y apportant la parité homme/femme. Depuis 1998, le département, appelé naguère conseil général, est dirigé par le PS. Tour d’horizon des forces en présence.

Une percée du Front national?

A en croire les sondages, le Front national risque d’effectuer une percée dans le Nord. Le parti de Marine Le Pen ne comptait aucun élu dans l’hémicycle jusqu’alors. «On poursuit notre logique d’implication locale», souligne Eric Dillies, secrétaire fédéral FN de la métropole lilloise. L’élu municipal lillois espère être présent « dans beaucoup
de cantons pour le second tour ».

Les Verts  et le Front de gauche s'allient

Le second tour, c’est également ce que vise le Front de gauche (PC, Parti de gauche, Ensemble) et Europe Ecologie - Les Verts (EELV). Si dans certains cantons, les deux forces politiques font cavaliers seuls, elles ont décidé pour la première fois de faire liste commune dans seize cantons du Nord et du Pas-de-Calais. «Nous avons travaillé sur des propositions communes», expliquent-elles. Cette nouvelle alliance est censée rééquilibrer les forces à gauche.

 

Didier Manier, l'actuel Président du conseil général du Nord. - M.Libert/20 Minutes

 

 

«Responsabilité historique», selon le PS

Un calcul qui n’est guère apprécié du côté du PS. Le chef de file des socialistes,
Didier Manier, dénonce la «responsabilité historique» du Front de Gauche et d’EELV dans la division de la gauche au premier tour. Pour le président sortant du conseil départemental, le risque existe de voir la gauche éliminée du 2e tour à cause du faible taux de votants. Il faudra faire environ 30% des voix pour être qualifié.

La droite unie

Du côté de la droite nordiste, «il y a cette fois-ci une fenêtre de tir», pronostique son leader, Jean-René Lecerf. Car l’UMP et l’UDI qui eux, ont trouvé un accord d'union dès le 1er tour, pensent bien profiter de la mauvaise passe du PS et de la division à gauche pour reprendre un département qu’ils ont dirigé entre 1992 et 1998.

Dans le Nord, 41 cantons. A la suite du redécoupage, le Nord est divisé en 41 cantons. . Les électeurs vont voter pour un binôme homme-femme. A noter que l’actuel ministre de la Ville et des Sports et ancien président du conseil général du Nord, Patrick Kanner (PS), se présente dans le canton de Lille-5.