Nord-Pas-de-Calais: Comment passer son contrôle technique à l'œil?

INNOVATION La start-up parisienne « Controletechniquegratuit.com » va se lancer en avant-première dans la région avant de se développer au national…

Mikael Libert

— 

Illustration contrôle technique automobile.
Illustration contrôle technique automobile. — S.Pouzet/SIPA

Pas cher, c’est bien, gratuit c’est mieux. A partir du 28 mars, les automobilistes du Nord-Pas-de-Calais vont pouvoir passer leur contrôle technique pour pas un rond grâce au site internet Controletechniquegratuit.com. Explications.

Comment ça marche ? L’automobiliste qui doit passer son contrôle technique s’inscrit d’abord sur l’interface Web. Il choisit ensuite un centre partenaire près de chez lui et prend rendez-vous. Là, il faut tout de même donner son numéro de carte bleue, « une précaution pour éviter que trop de personnes n’aillent pas aux rendez-vous sans prévenir », explique Jonathan Habersztrau, l’un des deux fondateurs de la start-up. Le jour « J », on amène sa voiture dans le centre et, une fois l'« examen » passé, l’automobiliste repart sans avoir à payer quoi que ce soit. « Le centre de contrôle est payé par nos soins », poursuit le chef d’entreprise.

Y a-t-il un loup ? Oui et non. Pour bénéficier de la gratuité du contrôle technique, l’automobiliste s’engage à deux choses. En cas de contre-visite, il doit effectuer les réparations dans l’un des cent garages partenaires de la start-up. « Mais l’utilisateur peut très bien refuser, précise Jonathan Habersztrau. Dans ce cas, il sera débité du montant du contrôle ». Ensuite, il faut remplir à un questionnaire en ligne portant sur son véhicule (marque, année, entretien…). Là encore, si le questionnaire n’est pas rempli dans la semaine qui suit le contrôle, celui-ci sera considéré comme dû.

Des philanthropes ? Non. En France, chaque année, 14 millions de véhicules passent au contrôle technique, dont 19 % sont soumis à une contre-visite. Et comme la région regroupe 7 % du parc automobile français, ça commence à chiffrer. C’est donc là-dessus que Controletechniquegratuit.com compte faire de l’argent. Les garagistes partenaires chargés d’effectuer les réparations en vue d’une contre-visite versent une commission à l’entreprise qui lui apporte des clients. « Grâce aux données collectées, nous allons aussi pouvoir proposer des prix attractifs aux utilisateurs chez des partenaires dans le cadre de l’entretien courant de leur véhicule ».