Nord-Pas-de-Calais: trois radars dans le top 100 des plus gros «flasheurs»

SÉCURITÉ ROUTIÈRE La région possède trois des cent radars les plus «rentables» installés sur le bord des routes françaises...

Mikael Libert

— 

Un radar fixe (illustration).
Un radar fixe (illustration). — JS EVRARD/SIPA

Un bon classement dont on se passerait bien. L'Express a dévoilé, mardi, le classement des 100 radars français qui flashent le plus. Si le Nord-Pas-de-Calais figure effectivement au palmarès, il ne truste néanmoins pas les premières places.

Trois champions dans la région

On en compte trois dans la région: deux dans le Nord et un dans le Pas-de-Calais. Le numéro 1 régional est un radar de vitesse «classique», installé à Coudekerque-Branche, sur l'autoroute A16 dans le sens Belgique vers Dunkerque. Classée à la 40e place nationale, la petite boîte a enregistré 51.505 excès de vitesse sur l'année 2014, soit une moyenne de 141 flashs par jour.

Les deux autres radars classés sont moins «bons élèves». Au 77e rang au national, le radar discriminant situé sur la RN 416, à St-Léonard, près de Boulogne-sur-Mer. Il a sanctionné 28.485 automobilistes en 2014, soit une moyenne de 96 flashs par jour. Juste derrière (78e national), on trouve le radar discriminant installé sur l'A1 au niveau de Lesquin, près de Lille, qui a flashé plus de 35.000 fois en 2014. Notons que ce n'est pas le nombre de flashs annuels qui comptent pour le classement, mais le taux de conversion (PV effectivement envoyés).

La palme pour la Charente

L'Express explique que le nombre de PV a augmenté de 12% par rapport à 2013 avec un taux de conversion en nette amélioration: 38% de «déchets» en 2014 contre 51% en 2008. Le radar qui décroche l'or est installé sur la RN10, à Maine-de-Boixe en Charente. Avec 169.895 déclenchements en 2014, cette cabine atteint une moyenne quotidienne de 465 excès de vitesse.