A Maresquel, les ouvriers papetiers d'IP veillent au grain

©2006 20 minutes

— 

International Paper (IP) s'est mis à la table des négociations hier. Le propriétaire des papeteries de Maresquel, près du Touquet, a accepté de discuter avec la préfecture du Pas-de-Calais et le conseil régional du projet de reprise de l'usine par les salariés.

Il faut dire que ceux-ci campent nuit et jour devant la machine numéro 3. Celle-là même qui pourrait leur permettre de fabriquer des sacs en papier à base de chanvre. « IP a démantelé la moitié de l'usine. On ne lâchera pas cette machine », explique Jean-Claude Doligez, président de l'association Choeurs de Papetiers.

Le projet permettrait d'embaucher 230 ex-salariés de Maresquel et de reclasser une centaine de personnes licenciées de l'usine Stora Enso de Corbehem. Entre anciens papetiers, on s'entraide... Le conseil régional, de son côté, est prêt à financer une étude de faisabilité du projet. Ne manque que l'accord d'International Paper. Hier soir, alors que les discussions se prolongeaient, l'équipe de nuit s'apprêtait à prendre son tour de garde devant la machine numéro 3.