Lille: Le stade Pierre-Mauroy crée la discorde entre le LOSC et la métropole

FOOTBALL Damien Castelain, président de la métropole lilloise, n'a pas apprécié les critiques de Michel Seydoux, le président du LOSC...

François Launay
— 
Le stade Pierre-Mauroy va accueillir six rencontres de l'Euro 2016.
Le stade Pierre-Mauroy va accueillir six rencontres de l'Euro 2016. — M.Libert / 20 Minutes

Les relations entre le LOSC et la Métropole Européenne de Lille (MEL) sont fraîches. Lundi dans Les Echos, Michel Seydoux, le président du club nordiste, a vertement critiqué le prix du loyer (4,2 millions d'euros) que le club paie chaque année pour jouer au stade Pierre-Mauroy. «Le Grand Stade n'est pas un atout. Le loyer est hors de prix», a lâché le dirigeant nordiste qui cherche à renégocier le loyer du stade pour permettre notamment un engagement plus ferme de Marc Coucke, pressenti à sa succession

«Une renégociation du loyer n'est absolument pas envisageable»

Des critiques qui n'ont pas du tout plu à Damien Castelain, président de la MEL à qui appartient le stade Pierre-Mauroy. Interrogé par La Voix du Nord, l'élu a tenu à mettre les choses au point. «S’attaquer au loyer du stade Mauroy, établi à 4,2 millions d'euros par an sur un budget de 100 millions d'euros, c’est se tromper de cible.Si M. Seydoux veut diminuer ses charges, ce n’est pas là qu’il faut chercher. Le stade lui coûte 4,2 millions par an, 4,5 millions à partir de l’an prochain, pour 16 millions de recettes de match par saison. Ses charges de personnel sont elles de 62 millions d'euros» a ainsi répliqué Damien Castelain qui tient à affirmer haut et fort «qu’une renégociation du loyer n’est absolument pas envisageable.» Michel Seydoux ne risque pas d'apprécier le message...