Lille: Les villes nordistes se bousculent au concours Miss France

MÉDIAS

Olivier Aballain

— 

Miss France 2015, Camille Cerf, pose à Disneyland au lendemain de son couronnement.
Miss France 2015, Camille Cerf, pose à Disneyland au lendemain de son couronnement. — BENJAMIN DECOIN/SIPA

Les retombées du concours Miss France font saliver plus d'un maire nordiste. Tourcoing, Calais, et même Orchies selon France TV: aiguillonnés par le succès de Camille Cerf, plusieurs élus espèrent attirer dans leur ville la prochaine édition du concours, qui a souvent lieu, ces dernières années, dans la région du lauréat sortant (c'était le cas en 2013 et 2014, pas en 2012).

Leur intérêt est d'autant plus vif que la maire de Lille préfère, pour l'instant, temporiser. «Nous ne pouvons pas nous porter candidats tant que nous ne savons pas quelles sont les conditions du comité miss France», explique le cabinet de Martine Aubry.

Le Zénith semble suffisamment grand

Il n'en a pas fallu beaucoup plus pour que l'hebdomadaire VSD y voie un refus de principe. «Ce n'est pas du tout le cas, nous n'avons rien contre le concours miss France», réfute une collaboratrice de la maire de Lille, qui signale d'ailleurs que Martine Aubry avait félicité Camille Cerf après son élection, et qu'elle avait invité la miss nordiste aux vœux municipaux 2015 (sans succès).

Officiellement, la ville attend notamment de savoir si les 4.500 places assises du Zénith de Lille suffiront au bonheur du comité miss France. Mais il y avait justement 4.500 spectateurs au Zénith d'Orléans en décembre...

Martine Aubry redoute-t-elle des coûts cachés? Pour certains en tout cas, le jeu en vaut la chandelle: selon le député-maire (UMP) d'Orléans, le concours 2015 a coûté 200.000 euros à la ville, et rapporté 700.000 euros aux hôteliers et restaurateurs...