Nord: Un derby de Fédérale 3, entre Marcq et Armentières, sous haute surveillance

RUGBY Des arbitres de Pro D2 désignés pour arbitrer un match de Fédérale 3, ce dimanche, et un dirigeant convoqué par la police: le derby, Marcq-Armentières, sent la poudre...

Gilles Durand

— 

L'Olympique marcquois face à Evreux.
L'Olympique marcquois face à Evreux. — Evreux AC rugby

Tout a été mis en œuvre pour que le match se dispute dans un bon esprit. Pourtant, le derby de Fédérale 3 (5e niveau national) entre l'Olympique Marcquois et Armentières qui a lieu, ce dimanche, à Marcq-en-Barœul, sent la poudre. En cause, un match aller, à Armentières, particulièrement houleux. Lors d'une touche, le 2e ligne de Marcq, Quentin Leclerc, est victime d'un coup dans la colonne vertébrale. Evacué dans une civière, il reste paraplégique pendant quatre jours, jusqu'au mercredi.

 

Un fait de jeu? Pas vraiment pour les joueurs de Marcq qui accusent leurs adversaires d'avoir sciemment blessé le jeune homme, ancien licencié d'Armentières et qui venait de signer à Marcq. «Ils n'avaient pas supporté qu'ils viennent jouer chez nous», raconte un joueur de Marcq. L'esprit de revanche plane donc sur ce match retour.

« C'est un miracle »

D'autant que du côté Armentièrois, on nie tout acte volontaire. Le club a la conscience tranquille, selon La Voix du Nord. Depuis, Quentin Leclerc va mieux, il remarche et court à nouveau. «C'est un miracle. Il doit passer des tests en fin de saison au centre national du rugby pour savoir s'il pourra rejouer un jour», explique le président du club marcquois, Frédéric Halluin.

Calmer les esprits

Le dirigeant marcquois cherche, désormais, à calmer le jeu: «Nous avons rencontré les dirigeants adversaires avant le match et déjeuné ensemble pour apaiser toute tension». «Je me rendrai exceptionnellement dans les vestiares de mes joueurs pour leur demander de jouer avec le meilleur état d'esprit», souligne le président d'Armentières, Henri Natiez, dans La Voix du Nord.

Convocation du président d'Armentières à la police

Démarche exceptionnelle, la Fédération française de rugby a même décidé de désigner, pour ce match à haut risque, trois arbitres qui officient d'habitude en Top 14 et Pro D2. Un match sous haute surveillance, donc, qui aura une prolongation judiciaire. A la suite d'une plainte du club marcquois, Henri Natiez est convoqué, mercredi, au commissariat d'Armentières. La police doit enquêter pour savoir ce qui s'est exactement passé ce jour là, sur la pelouse.

Mise à jour: Dans un match sans aucun débordement, Marcq a battu Armentières, ce dimanche: 12-5.