EN DIRECT. Procès du Carlton: Le prévenu s'agite et devient agressif à la fin de son audition... Dodo prétend qu'il «fait du Audiard»...

JUSTICE Dominique Alderweireld, le désormais célèbre tenancier de maisons closes en Belgique, témoigne ce jeudi au procès du Calrton dont il est l'un des 14 prévenus...

Olivier Aballain

— 

Dominique Alderweireld après sa garde-à-vue en 2013.
Dominique Alderweireld après sa garde-à-vue en 2013. — M.LIBERT/20 MINUTES

Dodo la Saumure a déjà (beaucoup) parlé. Aux médias. Mais ce jeudi, c'est à la cour qu'il est prié de s'adresser. Dominique Alderweireld a commencé à témoigner ce matin devant le tribunal correctionnel de Lille.

On a eu la confirmation, mercredi, que l'enquête sur le réseau du Carlton avait bien été lancée en partie sur son nom, à la fin du printemps 2010. C'est un renseignement reliant Dodo la Saumure au chargé de relations publiques du Carlton de Lille, René Kojfer, qui a déclenché l'enquête de la PJ lilloise.

Jusqu'à Dominique Strauss-Kahn

Quatre ans et demi plus tard, ils sont quatorze dans le box des accusés, dont l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn.

Le tribunal va donc tenter de comprendre si ce français né à Annœullin, patron de nombreux «bars montants» de l'autre côté de la frontière, a pu servir d'intermédiaire pour acheminer des escorts-girls dans le réseau du Carlton. Et au delà jusqu'au premier cercle de Dominique Strauss-Kahn, à Washington et Paris. Ça tombe bien: l'homme a les épaules plutôt larges.

15h48: Fin du live. Les dépositions n'ayant pas d'intérêt direct pour la compréhension des faits, nous allons clore ce live.
Merci de l'avoir suivi.
Demain, première audition de l'avocat Emmanuel Riglaire, soupçonné mis une jeune femme en lien avec le réseau de René Kojfer.
15h45: Cas à part. Un confrère me glisse «Ah ce sont ceux qui ont été pris par la patrouille». En effet, le couple apparaît dans l'affaire parce qu'il était en lien avec René Kojfer au moment où ce dernier était sur écoutes. Leur cas a donc été joint au dossier, mais ils ne font pas partie du cœur du dossier.
15h43: Reprise. L'audience reprend sur le cas d'un couple accusé d'avoir tenté de monter une activité d'escort, accessoirement dans le dos de René Kofer.
15h26: Fin de l'audition. Le témoignage de Dodo est terminé. Suspension de séance (10 minutes annoncées).
15h25: Philosophie de bar montant. Dodo la Saumure donne son sentiment sur les déclarations entendues cet après-midi. «Il y a des gens qui font très bien se métier et qui l'apprécient, et il y en a qui le font parce qu'ils ont besoin d'argent. On ne va pas changer le monde, il vaut mieux changer ses idées».
15h22: VSD exclu du procès. Il n'y a pas que Dominique Alderweireld qui s'énerve au tribunal.
15h20: Dodo la Saumure s'agite. Dominique Alderweireld remue de plus en plus à mesure que la fatigue arrive. Il répond de plus en plus directement aux questions des avocats des parties civiles et du président. Parfois à la limite de l'agressivité.
15h12: Remise au point. Audiard Michel, le vrai, c'est ça. Le prévenu en est très loin, avec ses expressions à deux francs belges.

 
15h10. Quel respect? Dodo estime avoir eu le respect, «depuis 45 ans», des femmes qui ont travaillé pour lui. Le président lui lit un compte-rendu d'écoutes où il dit «remonter du cheptel» d'Espagne. «Je suis comme ça,tout le temps dans la plaisanterie, je fais du Audiard. Tout le monde le dit».
15h05: Les prostituées signaient des contrats qu'elles ne comprenaient pas. Suite à la question d'une partie civile, le président insiste pour faire reconnaître que les prostituées «indépendantes» venues d'Europe de l'Est signaient avec Dodo la Saumure des «contrats d'adhésion» qu'elles ne comprenaient pas forcément.
15h00: Dodo n'a plus de compte bancaire. «Je ne peux plus gérer aucune société car je n'ai plus de compte bancaire. Ce n'est pas la ustice qui m'y oblige, c'est juste que les banquiers ne veulent plus de moi»
14h55: Le débat s'étire. La cour tente de savoir si «Dodo» et sa compagne «Béa» ont bien tenté de «recruter» certaines femmes. Le prévenu n'est pas avare de commentaires peu amènes sur le physique ou le QI de plusieurs d'entre elles...
14h45: La polémique de la semaine. Sur le web, la Une de la Voix du Nord lundi (assez moche, il faut le reconnaître) fait un peu polémique...
14h40: Le salaire de Dodo. Questionné sur ses déclarations fiscales, Dominique Alderweireld estime son salaire mensuel «entre 3 et 6.000 euros, selon les années»...
14h30: Dodo la Saumure s'énerve. En réponse à une déclaration de la procureure, qui parlait des clubs de Dominique Alderweireld fermés par la justice belge, Dodo perd (c'est rare) son sang-froid. «Ils ont fermé parce que je l'ai voulu. Le DSKlub, c'est parce que j'y perdais de l'argent, c'est tout». La magistrate le remet à sa place et lui demande de parler sereinement.
14h25: Réponse de Dodo: «oui ok mais des petites annonces il y en a des milliers sur VivaStreet, vous pouvez y aller.»
14h20: Explications. Le président explique à Dominique Alderweireld que la justice lui reproche d'avoir démarché en France, par petites-annonces dans les journaux, pour le compte de son activité de bars montants en Belgique.
14h15: Des hommes se servent. Laura, partie civile au procès, conclut: «On est des femmes faibles, et des hommes se servent de ça. Pour nous rabaisser.»
14h10: Perversité des clients. «Vous ne vous imaginez pas la perversité des clients qui viennent dans les bars montants. Ce sont des hommes pas propres, en général, et au physique peu agréable on va dire. »
14h05: Témoignage d'une prostituée. L'après-midi s'ouvre sur le témoignage de Laura, ancienne prostituée hébergée dans les établissements de Dodo la Saumure.

A suivre à partir de 14h.