Nord-Pas-de-Calais: Pour le très haut débit, mieux vaut vivre en métropole

NUMÉRIQUE L'opérateur SFR lance une nouvelle «box» qui va permettre à une partie des habitants de la région de surfer à 200 mégas, les autres vont devoir attendre...

Mikael Libert

— 

Une armoire de raccordement à la fibre optique.
Une armoire de raccordement à la fibre optique. — M.Libert/20 Minutes

Toujours plus vite. Le groupe SFR Numericable, présentait, mardi à Lille, sa nouvelle «box». La fameuse boîte va permettre à quelque 580.000 foyers de la région Nord-Pas-de-Calais de regarder la télévision et surfer sur internet à la vitesse de la lumière grâce à la fibre optique.

Le réseau Numericable couvre actuellement 36 communes sur les 67 que compte la métropole, pour une part de marché de 40%. Un important et couteux travail de rénovation du réseau a été entrepris pour que, d'ici à 2016, ces 36 communes puissent espérer les 200 Mo/seconde qui font rêver les accros au téléchargement.

Echéance lointaine pour le haut débit pour tous

En attendant, patience. Surtout pour les personnes qui se sont éloignées des grands centres urbains. Si le déploiement général du très haut débit (THD) est une volonté politique affichée aujourd'hui, l'échéance pour une couverture à l'échelle régionale est loin, aux environs de 2025. Le préfet de région, Jean-François Cordet, l'avait d'ailleurs rappelé en début de semaine lors de ses vœux à la presse: une partie des crédits du nouveau contrat de plan Etat Région 2015-2020 va être consacrée au THD. Les conseils généraux et régionaux ont par ailleurs créé un syndicat mixte chargé de brancher tout le monde à la fibre.

Il existe en effet des «zones blanches» où les opérateurs privés ne mettent pas les pieds, faute de rentabilité suffisante. Si SFR se félicite de proposer son réseau de fibre optique à près de 580.000 foyers, il en reste tout de même environ 1,6 millions de nordistes pour lesquels ça rame. En gros, le public se chargera des campagnes et le privé des villes: «C'est très schématique, mais c'est un peu ça», avoue Jean-Claude Brier, directeur des relations régionales de SFR dans le Nord-Est.

Néanmoins, SFR à tout de même étendu sa couverture en 4G à 147 nouvelles communes de la région (90 dans le Pas-de-Calais et 57 dans le Nord). A défaut des 200Mo/s de l'offre fixe, les habitants d'Achicourt, Hamblain-les-Prés, Provin ou encore Bugnicourt vont pouvoir surfer sur leurs mobiles à une vitesse raisonnable.