Le préfet du Nord espère une reprise pour l'année 2015

ÉCONOMIE Le représentant de l'Etat dans la région fait le bilan de l'année écoulée et envisage l'avenir de façon plutôt optimiste...

Mikael Libert

— 

Jean-François Cordet, préfet de la région Nord-Pas-de-Calais.
Jean-François Cordet, préfet de la région Nord-Pas-de-Calais. — Préfecture du Nord

C'est l'heure des comptes. Vendredi, Jean-François Cordet faisait le bilan de l'année écoulée et présentait les pistes qui seront suivies en 2015 par les services de l'Etat. S'il reconnaît que 2014 a été «contrastée», le préfet se veut plus optimiste pour l'avenir. Explications en trois points.

Economie et entreprises. Le préfet avance une timide reprise de l'activité économique dans la région, toutefois accompagnée d'une hausse du chômage. Bon point, en 2014, il y a eu plus de créations que de destructions d'entreprises et le taux de défaillance a baissé. Le crédit d'impôts (pacte de responsabilité) a permis à 25.000 entreprises d'économiser 400 millions d'euros pour favoriser leurs investissements.

La conjoncture de fin d'année, combinant baisse du prix du pétrole, baisse de l'euro et faibles taux d'intérêt, est favorable aux entreprises. Un bémol pour le secteur du BTP, en baisse, et pour le commerce en stagnation. Par ailleurs, le commissaire au redressement productif a «bouclé» 23 dossiers dans lesquels 2600 emplois étaient en jeu, réussissant à en sauver 2100.

Emploi et formation. En 2014, 370 millions d'euros ont été consacrés au soutien de l'emploi pour, notamment, la mise en place de 45.000 contrats aidés. L'effort sera maintenu dans ce sens pour 2015. Priorité aux jeunes au travers des dispositifs «garantie jeunes» et IEJ (Initiative emploi jeunes) dotés de 110 millions d'euros.

Le préfet évoque une politique de «raccrochage» dans les «quartiers difficiles» où 22% des 15-24 ans quittent l'école sans aucun diplôme. L'apprentissage est une des clés. Ce type de formation a attiré 11.500 personnes en 2014. «Trop peu» pour le préfet qui estime que l'on peut faire mieux.

Logement, urbanisme et infrastructures. En 2014, un programme de 6800 logements sociaux a été lancé. 41 millions d'euros ont été consacrés à la réhabilitation de 3150 logements privés, dont 78 indignes. L'Etat va accorder 89 millions d'euros pour 17 projets d'intérêt national et 45 millions pour 8 projets d'intérêt régional (plus 45 millions pour d'autres projets non définis).

Le contrat de plan Etat Région (2015-2020) devrait être signé prochainement. Cela représente plus de 4 milliards d'euros (Etat, Europe, Collectivités) qui serviront à financer les infrastructures régionales. Le déploiement du très haut débit, d'ici à la fin 2015, pourrait générer 1500 emplois directs. Les transports collectifs ne sont pas en reste, avec 17 nouveaux projets dotés d'une enveloppe de 43 millions d'euros.