Dunkerque: Un mois de prison avec sursis pour des fessées

JUSTICE Le tribunal correctionnel de Dunkerque a condamné un père de famille à un mois de prison avec sursis pour avoir donné des fessées à ses deux garçons...

Olivier Aballain

— 

Le Palais de justice de Dunkerque
Le Palais de justice de Dunkerque — Google Street View

Le débat est presque aussi vieux que le code pénal. Le père de deux jeunes garçons a été condamné ce jeudi à un mois de prison avec sursis pour avoir donné des fessées, rapporte la Voix du Nord. L'homme de 31 ans, en conflit avec la mère, était poursuivi pour violences sur mineur après une plainte de sa conjointe.

Les faits datent d'un soir de l'été 2014. Les fessées sont arrivées alors que le père était aux prises avec ses deux garçons de 2 et 3 ans, turbulents au moment du coucher. Le couple recevait des invités.

Citations du code pénal

Aujourd'hui, l'homme regrette son geste, mais son avocat estime qu'il a exercé son «devoir de correction», raconte la Voix du Nord. L'homme de robe s'appuie sur l'article L122-4 du code pénal, qui exempte de toute sanction un acte «commandé par l'autorité légitime»... à condition qu'il ne soit pas «manifestement illégal».

C'est là tout le débat. L'épouse aurait indiqué que le père n'était pas violent. Cependant à l'examen, les enfants présentaient des hématomes. Des chutes, selon la mère. Les juges n'ont «manifestement» pas été convaincus et ont condamné le père, outre la peine avec sursis, à 300 euros de dommages et intérêts.