La Haute-Borne, quartier libre d'aménagements

URBANISME Le nouveau quartier de Villeneuve-d’Ascq doit faire face à des retards de construction...

Olivier Aballain

— 

La construction de la partie du quartier réservée à l’habitat a été confiée à trois promoteurs. La première tranche a été confiée à Nexity, la deuxième à Palm-Marignan, et la troisième, qui n’a pas encore commencé, à la Sedaf. Les deux premiers programmes, en cours de livraison, accusent des retards.
La construction de la partie du quartier réservée à l’habitat a été confiée à trois promoteurs. La première tranche a été confiée à Nexity, la deuxième à Palm-Marignan, et la troisième, qui n’a pas encore commencé, à la Sedaf. Les deux premiers programmes, en cours de livraison, accusent des retards. — C. DHALLUIN / 20 MINUTES

« Un site naturellement en avance. » Le slogan du quartier de la Haute-Borne, à Villeneuve d'Ascq, n'est pas toujours exact. En tout cas, pas pour les riverains et les futurs habitants de la partie sud-ouest du parc d'activités technologiques. Car les retards s'enchaînent : dans les constructions d'abord, puis, par jeu de domino, dans l'aménagement des nouvelles rues. Marignan, promoteur de la deuxième tranche de logements, assure que les délais « ne dépassent pas deux mois » et sont simplement « dus aux intempéries ». Mais en attendant, résume l'un des nouveaux habitants sur un forum Internet, « la mairie a un peu trop tendance à considérer le quartier comme une zone de travaux, et non d'habitation ».A tel point qu'une médiatrice a été nommée en janvier par l'aménageur, la Saem de la Haute-Borne. « Lorsque les programmes immobiliers accusent un délai, cela retarde d'autant l'aménagement de la zone, explique ainsi Philippe Colette, directeur de la Saem. Il serait absurde de mettre en place les éléments de voirie et de signalisation définitifs pour les voir immédiatement abîmés par les engins de chantier qui y circulent encore. » Pour les riverains, c'est justement là que le bât blesse. Nettoyage du parc, ramassage des ordures, réglementation du stationnement et de la circulation dans le quartier : aux habituels conflits de malfaçon avec les promoteurs s'ajoutent les retards à l'allumage des services publics.« Le ramassage des encombrants, par exemple, n'a pas été pensé pour accueillir le flux des arrivants », regrette Benjamin Suin, administrateur du forum des nouveaux habitants. Les zones 30 sont inexistantes, et pour connaître les priorités à respecter, il faut poser la question à la médiatrice. « Certains automobilistes se servent de ces nouvelles rues comme de raccourcis, et roulent trop vite », continue Benjamin Suin. « Malheureusement, les premiers habitants d'un quartier essuient souvent les plâtres », explique la municipalité, qui assure « suivre de près les promoteurs pour qu'ils répondent aux inquiétudes des riverains ».

140 ha la surface totale couverte par le quartier de la Haute-Borne.

487 logements, dont un tiers de sociaux, sont prévus sur la zone. Environ 30 % d'entre eux sont occupés.

2 200 € le prix minimum au m2 à payer pour y acquérir un logement.

250 000 m2 de bureaux seront construits à terme, dont 115 000 sont déjà attribués.