Forum international de la Cybercriminalité: Bernard Cazeneuve débloque 108 millions d'euros pour aider les enquêteurs

SECURITE Le ministre de l'Intérieur a ouvert ce mardi le Forum international de la Cybercriminalité à Lille. Un événement forcément très couru cette année...

Olivier Aballain

— 

Bernard Cazeneuve,n ministre de l'Intérieur du gouvernement de Manuel Valls
Bernard Cazeneuve,n ministre de l'Intérieur du gouvernement de Manuel Valls — Nicolas Messayaz / Sipa
  • Le repérage et la traque des réseaux jihadistes sur internet sont au programme de Bernard Cazeneuve ce mardi: le ministre de l'Intérieur a ouvert à Lille le 7e Forum international de lutte contre la Cybercriminalité (FIC).
  • Le rendez-vous tombe à pic, puisque Manuel Valls lui-même a rappelé le 19 janvier sur i-Télé que «ce n'est pas dans les mosquées que ces recrutements [de djihadistes] s'organisent, c'est le plus souvent sur internet».
  • Après une rencontre avec le ministre de l'Intérieur allemand, Bernard Cazeneuve a prononcé un discours vers 10h au cours duquel il a annoncé le déblocage de 108 millions d'euros sur 3 ans pour développer les moyens des services de l'État pour l'enquête en matière de criminalité sur internet
11h15:  Ce Live est désormais terminé, sur les applaudissements nourris qui saluent l'intervention du ministre allemand. Demain c'est le ministre de La Défense Jean-Yves le Drian qui clôturera le Forum. Du lourd. 
11h10: Mon allemand de lycée est insuffisant pour assurer une traduction en direct, mais j'ai quand même compris le début: solidarité avec le gouvernement français et le peuple français, et conviction «qu'il faut une réponse internationale à une problématique qui, comme internet, est internationale». 
11h05: Bernard Cazeneuve passe le micro à Thomas De Maiziere, son homologue allemand (comme son nom ne l'indique pas). 
11h00: Le discours du ministre de l'Intérieur est terminé. Pas nouvelles annonces mais un point genre «état de l'Union» sur les moyens mis en œuvre dans la lutte contre la Cybercriminalité. 
10h55: Affirmation d'une politique industrielle de la cybersecurité pour aider les entreprises à mettre au point des systèmes protégés. 
10h52: 108 millions d'euros sur 3 ans déployés pour développer les moyens des services de l'État pour l'enquête en matière de criminalité sur internet et le développement d'outils adaptés à destination des citoyens. 
10h48: Fédérer les services de renseignement pour améliorer la veille sur internet contre le terrorisme, notamment sur les forums. Mais cela ne doit pas affecter la liberté d'expression «car cela signifierait que les terroristes auraient gagné». 
10h47: Un plan d'action contre les cybermenaces est en cours d'élaboration. Il vise d'abord a mieux identifier les menaces en construisant «un appareil statistique adapté»
10h45: La 3ème menace est celle qui pèse sur les particuliers. 155 millions d'euros d'usages frauduleux sur internet en 2014.
10h41: Pas d'annonce supplementaire sur le cyberterrorisme. Bernard Cazeneuve passé aux attaques visant les entreprises. 
10h40: Loi de novembre 2015 permet déjà de mieux lutter contre la promotion sur internet du djihadisme et du terrorisme. Décret d'application prévu dans les prochains jours pour faire fermer ou déréférécer les sites appelant au Djihâd. 
10h35: Trois fois plus de signalements en 2014 qu'en 2013 pour du contenu illicite sur internet en lien avec le cyberterrorisme. 25.000 au total. 1.300 attaques menées sur des sites institutionnels. 
10h31: Un rapport ministériel sur l'état des cybermenaces est en cours de préparation. Il identifie 3 principales, dont la première est le cyberterrorisme et les tribunes d'Al Qaeda et Daesh sur internet
10h30: «Absolue nécessité de renforcer le dispositif de lutte contre le cyber terrorisme». Bernard Cazeneuve confirme qu'un projet de loi est en cors de finalisation et sera présenté mercredi en conseil des Ministres. 
10h25: «Nous devons tout faire pour que le cyber espace soit un lieu où la liberté d'expression et la sécurité sont garantis avec la même détermination que dans nos villes et nos campagnes». 
10h20: En début de discours Bernard Cazeneuve salue la présence de son homologue «et ami» allemand Thomas De Maiziere, dont le soutien après les attentats m'a fortement touché. «Notre riposte doit être commune, européenne». 
10h18: Il est arrivey, accueilli chaleureusement par Pierre de Saintignon, bras droit de Martine Aubry et vice-président du Conseil Régional. 
10h08: Pendant ce temps-là, au Sénégal... #Thisisprovocation
10h00: Ok le ministre aura probablement un petit quart d'heure de retard... En attendant un consensus lors de la table ronde:«Commençons par appliquer vraiment les lois existantes [sur le signalement des attaques] avant d'en créer de nouvelles»
9h55: Petit coup d'œil dans le rétro lors de la pleinière qui précède l'intervention du ministre:
9h50: LA question du jour à Jean-Pierre Orozco, président d'Airbus DS Cybersecurity : Faut-il un Patriot Act qui puisse restreindre les libertés sur internet en cas de menace? Réponse: «Évidemment non il ne faut pas surveiller le citoyen lambda mais il faut avoir une vue du faisceau de menaces»
9h40: Une photo de famille pour patienter avant le discours du ministre #moraldestroupes
9h30: Rappelons que le Forum est organisé par la Gendarmerie nationale depuis ses débuts en 2007
9h18: En attendant le ministre, certains s'inquiètent du manque de représentants de la société civile au Forum...
9h10: Les spécialistes mettent déjà de l'ambiance, merci au Nordiste Damien Bancal
 

9h00: La rencontre avec Thomas de Maiziere, Ministre de l’Intérieur de la
République Fédérale d’Allemagne, doit démarrer d'une minute à l'autre.