Lille: Un spécialiste du piratage informatique revient sur les récentes attaques

TECHNOLOGIES Spécialiste de cybercriminalité, le Nordiste Damien Bancal relativise la gravité des attaques dont ont été victimes environ 20.000 sites web en France...

Gilles Durand

— 

A Seclin, le 16 janvier 2015 - Portrait de Damien Bancal, internaute passionne de cybercriminalite.
A Seclin, le 16 janvier 2015 - Portrait de Damien Bancal, internaute passionne de cybercriminalite. — Gilles Durand / 20 Minutes

Depuis une semaine, environ 20.000 sites internet français ont été piratés par des internautes au nom de la défense de l'Islam et des musulmans. Le Nordiste Damien Bancal, auteur du blog www.zataz.com, et spécialiste du piratage informatique, revient sur ces attaques.

Doit-on craindre les récentes attaques?

Pas de panique! Elles ont surtout aidé à éduquer les administrateurs de sites web défaillants. Les techniques qui ont été utilisées sont connues. Pas besoin d'être un génie, ce sont de petits bidouilleurs qui ont profité de failles habituelles dans le site. Il ne s’agit pas de cyberguerre, juste une guerre de communication.

C'est-à-dire ? 

Ce sont des gens ou des groupes qui recherchent une visibilité, mais il n'y avait pas de cibles précises. La preuve, ils ont aussi piraté une mosquée. La diffusion de fausses bases de données prétendument piratées est aussi une preuve qu'il s'agissait d'une attaque de grande ampleur, mais sans gravité. J'ai centralisé une trentaine de groupes avec environ 200 pseudos responsables de ces attaques.

Que faire pour se protéger? 

Des choses simples, comme les mises à jour, par exemple. Beaucoup de mairies, par exemple, sont de vraies passoires. Avant mars 2014 et les élections municipales, certains élus ont mis en place des sites internet dont ils ne s'occupent plus depuis. Il ne faut pas tomber dans une paranoïa, mais savoir que ce genre d'attaques existe. Il y a en tous les jours.