Nord: L'archevêque de Lille témoigne au procès d'un prêtre pédophile

JUSTICE Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille, a été entendu lundi dans le cadre du procès de Philippe Detré, prêtre nordiste jugé pour abus sexuels sur mineurs...

O.A. avec AFP

— 

L'église de Bollezeele, dans le Nord, le 18 juillet 2012.
L'église de Bollezeele, dans le Nord, le 18 juillet 2012. — Mikael Libert / 20 MINUTES

La hiérarchie ecclésiastique est appelée à la barre. Mgr Laurent Ullrich, archevêque de Lille, a témoigné lundi au procès de Philippe Detré, ancien curé de Bollezeele jugé aux Assises du Nord pour des abus sur une quinzaine de mineurs. L'homme a reconnu une bonne partie des faits et demandé pardon à ses victimes dès la première journée du procès.

35 ans d'abus sans être inquiété

Les faits reprochés auraient été perpétrés de 1976 à 2011 à Merville, Loos et d'autres communes du Nord où le curé a officié. Logiquement, la cour a donc également examiné la manière dont l'accusé a pu, pendant 35 ans, commettre ses crimes sans jamais être inquiété par ses amis prêtres ou sa hiérarchie.

L'archevêque de Lille, Laurent Ullrich, a notamment dû répondre aux tirs croisés de la présidente et de l'avocat général: Comment l'Église a-t-elle pu ne rien voir? L'ecclésiastique se défend: les échos des paroissiens «étaient bons, j'avais le sentiment qu'il était à sa place».

Pourquoi aucun collègue de Philippe Detré n'a-t-il alerté du fait qu'il accueillait souvent des mineurs à son presbytère, où les abus étaient commis? «Chacun est prudent et ne cherche pas à faire immédiatement référence à l'évêque», explique Mgr Ullrich, faisant part de son étonnement extrême lors de la révélation des faits en juillet 2012.

Le procès doit durer jusqu'à vendredi. Philippe Detré risque jusqu'à 20 ans de prison pour viols et agressions sexuelles sur mineurs et personnes vulnérables.