Nord: A Roncq, la fermeture d'une école passe mal

POLEMIQUE La maire de Roncq a décidé de transformer une vieille école en logements, provoquant la colère de certains parents d'élèves...

Gilles Durand

— 

L'école Pergaud, à Roncq.
L'école Pergaud, à Roncq. — Google Map

L’école doit être vendue à des promoteurs immobiliers. La mairie de Roncq a confirmé, ce jeudi, à 20 Minutes, une information qui circulait. Depuis la rentrée, la fermeture de l’école Pergaud provoque la colère de certains parents d’élèves. Le vote de cette fermeture, programmée en juillet 2015, s’était d’ailleurs tenu dans un climat particulièrement houleux au conseil municipal, en novembre.

«Dimension affective»

«Voilà quatre ans que la mairie dément ce projet et elle nous prévient avec un simple mot dans le cartable de nos enfants. C’est scandaleux», s’insurge Marjorie Vancolen, porte-parole des parents d’élèves. Ces derniers craignent une dégradation des conditions d’accueil. «Elle était vieille, mais c’est la seule école du centre-ville et les enfants n’étaient qu’à 23 ou 24 par classe. Ça nous convenait parfaitement», note Marjorie Vancolen. Sauf que la mairie préfère ménager les finances de la commune au détriment de la «dimension affective». 

Un patrimoine rationalisé

La rénovation de l’école Pergaud aurait coûté 1,2 million d’euros, contre 800.000 euros pour la mise aux normes des trois autres écoles, selon la mairie de Roncq. «Nous avons fait un choix rationnel», note le directeur de cabinet. «Nous engageons une rationalisation de notre patrimoine municipal», souligne Vincent Ledoux, maire (UDI) dans une lettre aux habitants. Dès la prochaine rentrée, les élèves des sept classes devront donc être répartis dans les trois autres écoles de la commune. «Ces classes ne seront pas plus chargées», promet la mairie.