Nord: Les trois mineurs de Templeuve mis en examen

JUSTICE Arrêtés après l'incendie d'un local humanitaire à Templeuve, trois ados de 16 ans ont été mis en examen pour dégradation volontaire par incendie...

Olivier Aballain

— 

Templeuve, dans le Nord
Templeuve, dans le Nord — Idé

Les trois adolescents de Templeuve présentés au juge des enfants après l'incendie d'un local humanitaire ont été mis en examen pour «dégradation volontaire par incendie». Dans la nuit du 1er au 2 janvier, 20.000 vêtements et 7.000 manuels scolaires destinés à une opération humanitaire en Guinée étaient partis en fumée.

«Apologie d'un délit»

Quatre mineurs de 16 ans ont été repérés par les gendarmes sur des videos postées sur twitter. L'un d'eux a été libéré, pendant que ses trois camarades, mis en cause dans la survenue de l'incendie, ont été mis en examen à l'issue de leur garde à vue.

Le juge a en outre mis en examen l'un des trois pour «apologie d'un délit» suite à la publication des vidéos de leurs méfaits sur un réseau social. Les trois jeunes templeuvois feront ultérieurement l'objet de «mesures de réparation» qui doivent encore être déterminées. L'un d'eux, «en situation plus fragile» selon une souirce judiciaire, est en plus soumis à une «liberté surveillée préjudicielle», une mesure de suivi par un éducateur sous l'autorité du juge, et qui précède son jugement.