Lille: Le Champ de Mars doit devenir un vrai lieu de promenade

URBANISME D'ici à 2017, le Champ de Mars, qui longe la Deûle, va se métamorphoser totalement. Début des travaux dans les prochains jours...

Gilles Durand

— 

Vision du Champ de Mars de Lille en 2017.
Vision du Champ de Mars de Lille en 2017. — Lille Métropole

Les Lillois vont assister pendant deux ans à la renaissance du Champ de Mars. Cette esplanade, qui longe le canal de la Deûle au bord du Vieux-Lille, doit devenir un véritable espace de promenade. Le projet a été présenté, ce lundi, par Lille métropole et la ville de Lille. Coût total des travaux: 23,4 millions d'euros. Ils doivent commencer cette semaine et se terminer au printemps 2017.

Un enjeu d'attractivité. «Il s'agit de redonner une façade attractive au Champ de Mars et de mettre en valeur la Citadelle», souligne Lise Daleux, adjointe (EELV) aux Espaces verts à la ville de Lille. La libération des terrains militaires laisse un espace de 21 ha (42 terrains de foot) que la ville de Lille et Lille Métropole ont décidé de réaménager. En tout, près de 6 km de chemins de promenade vont voir le jour, notamment le long du canal de la Deûle, au milieu de prairies fleuries. «L'objectif à moyen terme est de pouvoir faire le tour de la Citadelle à pied», note Lise Daleux.

De nouvelles installations. Depuis décembre, les piétons peuvent déjà emprunter la nouvelle passerelle Napoléon qui enjambe le canal. Les deux ponts, le Petit Paradis et le Ramponneau, vont, à leur tour, subir une cure de Jouvence. Le chantier de reconstruction va d'abord s'occuper du pont du Petit Paradis en 2015-2016, puis du pont du Ramponneau en 2016-2017. Ils vont devenir des ponts levants afin de développer l'activité nautique sur ce bras mort de la Deûle. Enfin, les anciens bâtiments militaires doivent être reconvertis en vestiaires et en coin sanitaire pour les nombreux joggeurs du Bois de Boulogne. En revanche, le projet «Plaine des sports» est abandonné, faute de moyens financiers.

Moins de places de parking. Conséquence majeure de ce réaménagement du site, le nombre de places de parking va être réduit à 1.000, contre environ 2.000 actuellement. Le parc de stationnement payant s'arrêtera à terme au pont du Ramponneau. Un second parking payant doit être basé plus au nord, près du pont du Petit Paradis. «Contrairement à aujourd'hui, ils seront toujours disponibles, même en période de foire ou d'installation du cirque», précise Jacques Richir, adjoint (MoDem) à la Voirie. Par ailleurs, durant les travaux, la foire de Printemps n'aura pas lieu en avril 2016.

Disparition de la braderie. L'autre conséquence de la reconfiguration de ce parc urbain sera la disparition de l'espace de braderie, dès la prochaine édition en septembre 2015. «Plus aucune voiture ne pourra stationner le long du canal, assure Jacques Richir. Ces anciens espaces sauvages de braderie vont sûrement devenir des axes rouges.»