Lille: Les taxis se dotent d'une application pour smartphones

TRANSPORTS Le groupement lillois Taxi Union veut s'équiper des mêmes armes que ses concurrents VTC...

Mikaël Libert

— 

Des taxis à Lille.
Des taxis à Lille. — M. LIBERT/20 MINUTES

La guerre des applications est lancée. Alors que le Conseil d'Etat vient de supprimer le délai de 15 minutes de réservation des VTC (Véhicules de tourisme avec chauffeur), les taxis lillois contre-attaquent. Dès vendredi, le groupement Taxi Union (100 chauffeurs) va se lancer officiellement sur la plateforme eCab puis, en février 2015, il se dotera de sa propre application.

Moderniser l'accès

«La volonté première était de moderniser la manière dont nos clients accèdent à la réservation d'un véhicule, déclare Philippe Amblard, président du groupement Taxi Union. Si en plus on peut faire mal à Uber [leader des VTC], on ne va pas se priver». L'application eCab existait déjà pour les taxis parisiens, «nous l'avons juste adaptée pour que ça fonctionne avec notre système sur Lille et Douai», poursuit Philippe Amblard.

ECab est disponible gratuitement sur les stores d'Apple ou de Google. Une fois installée, l'appli permet au client, grâce à la géolocalisation, de commander une voiture tout de suite ou d'anticiper un déplacement. Il est même possible d'effectuer des devis, de suivre le taxi en temps réel et de payer sa course une fois arrivé à destination. «L'avantage de ce système est qu'il fonctionne en France, mais aussi en Belgique et aux Pays-Bas grâce à des partenariats», explique Philippe Amblard.

Une future application lilloise

Toujours pour lutter contre les VTC, Taxi Union est en train de développer sa propre application dont la sortie est prévue fin février 2015. «Le client retrouvera les mêmes fonctions que dans eCab, glisse le président. Mais en plus, nous allons y intégrer des services comme les hôtels, les restaurants et le tourisme globalement.»

Fier de sa notoriété sur la métropole, Philippe Amblard déclare d'ailleurs que son application s'appellera tout simplement Taxi Union: «On ne change pas une équipe qui gagne.»