RC Lens: Pour Gervais Martel, le RC Lens «a fait un pas extrêmement important»

FOOTBALL Le président du club sang et or revient sur la décision de la DNCG qui a décidé de lever l'interdiction de recrutement du RC Lens...

Francois Launay

— 

Gervais Martel est très serein.
Gervais Martel est très serein. — M;Libert / 20 Minutes

C'est un Gervais Martel soulagé qui s'est présenté ce mercredi midi en conférence de presse. Le président du RC Lens est satisfait de la décision de la DNCG qui a levé l'interdiction de recrutement du club sang et or qui courait depuis le début de saison. Dans un premier temps, le Racing va pourvoir homologuer les contrats du gardien Samuel Atrous et du défenseur Benjamin Boulenger. Le club va aussi prolonger cinq joueurs (Bourigeaud, Cavaré, Gbamin, Guillaume et Cyprien). Deux contrats pro vont aussi être signés (Belon et Moore).

Par contre, l'ancien Bordelais Landry Nguemo ne signera pas au club. Le joueur, qui s'entraînait à Lens depuis le début de saison, n'a pas trouvé d'accord salarial. Rien de grave pour Gervais Martel qui veut renforcer son groupe avec trois nouveaux joueurs au mercato d'hiver. Le président du Racing annonce aussi qu'un autre groupe azéri pourrait arriver au club en janvier en lieu et place de Hafiz Mammadov, actionnaire majoritaire depuis juillet 2013. 

Comment s'est passée la réunion avec la DNCG? 

Bien. On les reverra lors de la première semaine de janvier pour caler les possibilités du club pour le mercato d'hiver. Un changement d'actionnaire est possible au 31 décembre. Si ce n'est pas Hafiz Mammmadov, ce sera un autre groupe privé azéri avec lequel on a déjà entériné une prise en main capitalistique au mois de janvier. La DNCG a pris note de ces signes encourageants même si la route n'est pas encore finie. 

Quelles seront vos possibilités de recrutement cet hiver? 

On ne va pas s'embarquer dans une révolution au mercato d'hiver. Dix joueurs ne vont pas arriver. On va le faire avec parcimonie pour renforcer cette équipe. On a dit beaucoup de choses, mais le dépôt de bilan n'arrivera pas. Je vais rester au club. Il n’y a pas non plus de retard de paiement. Tout est clair dans notre trésorerie. On a cinq millions d'euros sur notre compte. Il y a eu aussi une aide directe ou indirecte des personnalités politiques. Je remercie aussi l'Etat azéri. Mais l'Etat azéri n'a pas payé 2,5 millions d'euros. Cette somme a été apportée au Baghlan Group par un groupe privé azéri. 

Que devient Hafiz Mammadov? 

Il n'est ni en prison ni je ne sais quoi. Il connaît les engagements au 31 décembre. Début janvier, soit Hafiz fait face à ses responsabilités, soit un autre groupe viendra. J’ai pris un accord avec un groupe, d'une grande notoriété, qui n'est pas la SOCAR. Ce n'est pas un one shot jusqu'au 30 juin. 

Cet accord possible avec un nouvel actionnaire s'inscrit dans la durée? 

Oui. Ce qui est important, c'est la pérennité du club qui doit se battre pour le maintien. Tout ce qui est en train d'être fait passe par ça. Le challenge est clair et défini. On est perturbé. Il faut aller jusqu'à la ligne. Il faut être concentré sur le sportif. La bataille va être rude.

La saison économique du RC lens est-elle sauvée? 

Je n'ai jamais eu d'inquiétude là-dessus. Les réponses n'étaient pas concrètes par rapport au flou de l'actionnaire principal. Aujourd'hui, beaucoup de clubs aimeraient être dans la situation du RC Lens. On n'a plus de dettes. C'était nébuleux mais on fait un pas extrêmement important. Le plus gros challenge qui attend le club dans les mois qui viennent, c''est le sportif. C'est ça qui donne la température du club.