Nord: La Maison aux avions de Steenwerck ne deviendra pas un musée

PATRIMOINE La célèbre ferme aux avions, qui longeait l'autoroute A 25, a été vendue. Le projet de musée est abandonné...

Gilles Durand

— 

La ferme aux avions de Steenwerck.
La ferme aux avions de Steenwerck. — M.Libert / 20 Minutes

Le projet de musée ne verra pas le jour. La célèbre ferme aux avions, qui longeait l'autoroute A 25, à hauteur de Steenwerck, a été vendue à un particulier, a annoncé samedi, l'association pour la sauvegarde de la maison aux avions (Asma), dans un communiqué. Depuis plusieurs mois, cette association se mobilisait pour que le site soit préservé.

Des avions en art brut

Cette ferme s'était remplie, au fil des ans, des œuvres d'art brut d'un fermier local, Arthur Vanabelle, passionné d'engins militaires. L'homme était décédé en septembre, laissant derrière lui, un patrimoine insolite. Après la deuxième Guerre Mondiale, Arthur Vanabelle avait commencé à construire, avec des objets de récupération, ces drôles de machines: un char, des canons, des avions…

Le président  de l'Asma, Gricha Rosov, avoue, amer, devoir jeter l'éponge. «Nous avons appris qu'un particulier l'a acheté pour en faire une maison d'habitation. Cette vente sonne la fin de la ferme aux avions telle que nous l'avons connue», explique-t-il. Il y a quelques jours, l'association avait pourtant lancé une souscription publique pour tenter de devenir propriétaire du lieu. «Elle a remporté un beau succès avec des centaines de promesses de participation et plusieurs dizaines de milliers d'euros potentiellement mobilisables, mais l'idée n'a pas suffi», note Gricha Rosov qui annonce aussi la dissolution de l'association.

Transfert de certaines œuvres

Le sort des œuvres de la ferme est désormais entre les mains du nouveau propriétaire. «La mairie de Steenwerck a décidé de transférer une partie des œuvres d'Arthur Vanabelle dans un musée local, croit savoir Gricha Rosov. C'est le service minimum qu'elle pouvait rendre à cette ferme qui a pourtant fait connaître cette petite commune par-delà les frontières de notre région.»