Ligue Europa: Pour René Girard, «Lille n'a pas grand chose à perdre contre Wolfsburg»

FOOTBALL L'entraîneur du Losc, mal embarqué en championnat, espère que son équipe va se qualifier pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa ce jeudi soir face au club alllemand...

Francois Launay

— 

L'entraineur du Losc, René Girard.
L'entraineur du Losc, René Girard. — M.Libert/20 Minutes

C'est la lutte finale. Pour son dernier match de Ligue Europa, Lille, 3e de son groupe, doit battre les Allemands de Wolfsburg (2e) ce jeudi à domicile pour se qualifier en seizièmes de finale. Tout autre résultat sera synonyme d'élimination. Mal embarqué en Ligue 1 (15e), incapable de gagner un match depuis deux mois et demi toutes compétitions confondues, Lille ne part pas favori face à des Allemands, deuxièmes de Bundesliga derrière l'intouchable Bayern Munich. Mais René Girard, l'entraîneur lillois, estime que le coup est jouable. 

Comment le quinzième de Ligue 1 peut-il battre le deuxième de Bundesliga?

C'est vrai qu'on fait un parcours très poussif dans ce groupe. Mais ce match sera une petite finale. On va s'attacher à faire le meilleur résultat possible. Quand on rigole, on dit toujours qu'on espère les écraser 1-0. Pour aller plus loin, il faut les battre. C'est une très bonne équipe, qui tourne bien, qui a recollé au peloton de tête en Allemagne. Mais on est là et on va vendre chèrement notre peau. Et je dirais même qu'aujourd'hui, on n'a pas grand-chose à perdre. 

Votre équipe peut-elle compter sur sa capacité à se surpasse contre les gros? 

Il faut espérer. Wolfsburg fait partie des grosses équipes européennes. A l'aller, on avait eu pas mal de chance (1-1) même si Nolan Roux avait eu une balle de 0-2. C'est une équipe capable de jouer, d'attendre, d'accélérer. Il faudra qu'on élève notre niveau de jeu pour faire un match plein et costaud. J'espère qu'un jour ça finir par tourner. On n'a pas été épargné depuis le début de saison. Beaucoup de choses nous ont contrariés. Avant le match à Krasnodar, on pendait que les carottes étaient cuites mais Wolfsburg a perdu à domicile contre Everton (0-2) Aujourd'hui, on a une petite chance. C'est un match très important. 

Vu l'énergie que vous prend la Ligue Europa depuis le début de saison, une élimination serait-elle un mal pour un bien? 

Si je réponds oui, ça veut dire qu'on est cons (sic) car on aurait pu laisser tomber avant la dernière journée. On s'est accroché dans la difficulté et on a encore un petit espoir. Aujourd'hui, l'heure n'est pas à se poser des questions. Il y a une qualification ou une élimination, au bout. Il n'y a pas de calculs à faire. On a dû jouer 25, 26 matchs depuis le mois de juillet. Ce n'est pas maintenant qu'on va lever le pied. 

Le match face à Toulouse dimanche en Ligue 1 est-il plus important que celui contre Wolfsburg? 

Si, c'est un match important. Le championnat est notre priorité. Mais il faut être très fort pour dire qu'on va gagner les deux matchs. Il faut être très fort pour dire qu'on ne va jouer que celui de dimanche. Aujourd'hui, on n'est pas dans une position sportive et mentale pour calculer. Il y a d'abord Wolfsburg, puis Toulouse dimanche. On ne peut pas préparer le match contre Toulouse en laissant tomber celui de Wolfsburg. On n'a pas un effectif pléthorique, on va jouer avec la meilleure équipe possible ce jeudi.