Hénin-Beaumont: Deux enquêtes préliminaires ouvertes dans l'attribution de marchés publics

JUSTICE La mairie FN a porté plainte contre l'ancienne municipalité PS...

M.P. avec AFP

— 

Virginie Grognou AFPTV

Le parquet de Béthune (Pas-de-Calais) a ouvert deux enquêtes préliminaires à la suite d'un double dépôt de plainte effectué par la nouvelle mairie frontiste visant principalement des marchés publics passés par la précédente municipalité, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

«Deux enquêtes préliminaires ont été ouvertes par le parquet de Béthune, qui sont instruites par la police judiciaire de Lille», a indiqué une source judiciaire, confirmant une information de la Voix du Nord.

Grâce au FN

Le 17 et le 24 septembre, un cabinet d'avocats parisiens, saisi par la municipalité FN, a déposé plainte contre l'ancien maire divers gauche Eugène Binaisse ainsi que deux de ses proches collaborateurs.

Les plaintes, que l'AFP a pu consulter, évoquent notamment des infractions de faux en écriture publique, des délits de favoritisme ou de prise illégale d'intérêt présumés commis par la précédente municipalité entre 2009 et 2013.

«Seule l'arrivée d'une nouvelle équipe municipale et de responsables a permis la découverte de ces faits. Ainsi, le nouveau responsable de la commande publique et le nouveau directeur général des services ont pris leur fonction en juillet 2014 et ont découvert cette situation à la fin de l'été 2014 (...)», peut-on lire dans le texte de plainte.

Dalongeville déjà condamné

Hénin-Beaumont, ville de 27.000 habitants située dans l'ancien bassin minier, est passé au Front national en mars avec une victoire dès le premier tour de Steeve Briois.

L'ancien maire socialiste de la ville entre 2001 et 2009, Gérard Dalongeville, avait été condamné en août 2013 par le tribunal correctionnel de Béthune à quatre ans d'emprisonnement, dont trois ferme, à cinq ans d'inéligibilité et à 50.000 euros d'amende, pour détournements de fonds publics, délits de favoritisme et usages de faux, au préjudice de la commune du bassin minier.

Gérard Dalongeville s'était désisté de son appel à quelques semaines du procès à Douai (Nord), mais celui-ci a tout de même démarré lundi, car pas moins d'une dizaine de personnes ont maintenu leur appel du jugement.