Nord: Des bus sur la bande d'arrêt d'urgence en 2018

TRANSPORTS Le Département a l'intention d'aménager l'autoroute A23 sur 16 km d'ici 2018 pour permettre à ses bus interurbains d'emprunter la bande d'arrêt d'urgence en cas de bouchons...

Olivier Aballain

— 

Voie de bus sur l'A48 près de Grenoble
Voie de bus sur l'A48 près de Grenoble — Google street view

Le service bus progresse lentement mais sûrement. Selon la Voix du Nord, le Conseil Général a confirmé son intention d'aménager le tronçon Orchies-Villeneuve d'Ascq de l'autoroute A23, pour permettre aux bus interurbains de circuler sur la bande d'arrêt d'urgence (B.A.U.). Objectif: perdre moins de temps dans les bouchons.

Une enquête d'utilité publique devrait être lancée d'ici un an, pour un projet d'ensemble de développement du service bus dont le coût total est estimé à 35 millions d'euros.

Seulement en cas de ralentissement

Les usagers des lignes Douai-Orchies, et Aniche-Orchies-Villeneuve d'Ascq seraient les principaux bénéficiaires de cette solution, déjà mise en œuvre depuis 2007 dans l'Isère, sur l'A48 à l'entrée de Grenoble. Les taxis et voitures «partagées» sont également sur la liste des utilisateurs potentiels de ce créneau routier supplémentaire.

Dans l'Isère, la solution retenue consiste à «ouvrir» la B.A.U. à la circulation uniquement en cas de bouchons ou de ralentissements (vitesse moyenne inférieure à 50 km/h). En temps normal, la bande conserve sa vocation de sécurité.

L'objectif du Département est de mettre en place le passage de bus à haut niveau de service toutes les 10 minutes. Sur l'A48, une étude du Conseil Général de l'Isère, réalisée sur les premiers 4,6km équipés, avait montré une amélioration des temps de parcours d'environ 15%. Mais surtout leur variabilité, en cas de bouchons, avait été divisée de moitié.