Ligue 1: Le Losc peut-il vraiment descendre en Ligue 2?

FOOTBALL Quatorzième de Ligue 1 avec seulement deux points d'avance sur la zone rouge, le club réalise l'un de ses plus mauvais débuts de saison depuis dix ans...

Francois Launay

— 

Les Lillois baissent la tête en ce début de saison AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN
Les Lillois baissent la tête en ce début de saison AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN — P.Huguen / AFP

Peut-on imaginer voir le Losc descendre en Ligue 2 à l'issue de la saison? Incongrue il y a encore quelques semaines, la question peut commencer à se poser au vu du début de saison raté des Lillois. Incapables de remporter un seul de leurs dix derniers matchs toutes compétitions confondues, les Nordistes sont actuellement en plein doute.

Quatorzième de Ligue 1, Lille n'a plus que deux points d'avance sur la zone de relégation. Si le Losc a un match en retard à jouer le 7 janvier prochain face à Evian, ces chiffres sont inquiétants. Avant une semaine à haut risque qui verra les hommes de René Girard recevoir mercredi l'invincible PSG, puis se rendre dimanche au stade de France pour un derby explosif face à Lens, voici les raisons qui pourraient conduire le Losc vers le pire...ou le meilleur.

Pourquoi Lille peut descendre en Ligue 2

Parce que son bilan est très inquiétant: Après 15 journées, Lille occupe la 14e place de Ligue 1 avec 16 points au compteur. C'est tout simplement le plus mauvais début de saison du club nordiste depuis 11 ans. Lors de la saison 2003-2004, le club, alors dirigé par Claude Puel, était 17e avec 15 points. En fin de saison, l'équipe avait fini à la 10e place. De quoi être rassuré? Pas forcément car le Losc actuel a fait pire que toutes ses devancières sur un point. Avec seulement neuf buts inscrits depuis le début de saison, Lille n'a jamais aussi peu marqué depuis son retour dans l'élite en 2000. Plus mauvaise attaque de Ligue 1, Lille, qui n'a plus gagné depuis deux mois en championnat, reste aussi sur une très mauvaise dynamique avec cinq défaites lors de ses six derniers matchs. 

Parce que Lille n'y est pas du tout préparé. En début de saison, le Losc s'est fixé pour objectif une place dans le top 5 français. Un souhait raisonnable au vu de sa 3e place décrochée la saison dernière. Sauf que rien ne se passe comme prévu. Pourtant, malgré des ratés à répétition, le Losc continue de nier l'évidence. A l'image de René Girard dimanche après une nouvelle défaite à Bordeaux. «Non, je ne suis pas inquiet. On perd sur une occasion où il y a eu pied, genou, talon», a lâché l'entraîneur lillois. Une analyse bien éloignée de la réalité car Lille n'a cadré qu'un seul tir sur sept tentatives en Gironde. A force de se chercher des excuses, le club fait mine d'ignorer le danger qui le guette. 

Parce que c'est déjà arrivé à d'autres. Si la catastrophe arrive, Lille ne serait pas un cas isolé. Depuis dix ans, les exemples de clubs partis pour jouer l'Europe et finalement relégués existent. En 2007, le FC Nantes, installé dans l'élite depuis 44 ans, est tombé au purgatoire. Même chose pour l'AS Monaco, relégué en 2011, sept ans après une finale de Ligue des champions. Quant au RC Lens, personne ne s'attendait à ce qu'il sombre en Ligue 2 en 2008. Cinquième la saison précédentes, les Sang et Or avaient une équipe bâtie pour l'Europe. Pourtant, le pire est arrivé. Attention danger

Pourquoi Lille ne peut pas descendre en Ligue 2

Parce qu'il y a bien plus faible cette saison. Les supporters du Losc qui ont jeté un œil dimanche au match Evian-Guingamp ont dû être rassurés. En termes de qualité de jeu, d’effectif ou encore d'expérience, le Losc semble beaucoup mieux armé que ces deux candidats déclarés au maintien. Des événements extra-sportifs peuvent aussi aider le Losc. Menacé par un dépôt de bilan, le RC Lens pourrait ne pas finir la saison. Quant à Caen, son implication dans une affaire de corruption présumée pourrait lui coûter sa place en Ligue 1 en fin de saison. 

Parce que son marathon va bientôt prendre fin. Avec 23 matchs disputés toutes compétitions confondues, le Losc est l'équipe française qui a le plus joué de matchs depuis le début de saison. Entre les barrages de la Ligue des champions, les rencontres de Ligue Europa et le championnat, les hommes de René Girard n'ont pas chômé depuis cet été. Un rythme infernal qui va bientôt se terminer. Même si Lille se qualifie pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa en battant Wolfsburg dans dix jours, son calendrier va s'alléger jusqu'à la mi-février. De quoi recharger les batteries et retrouver un peu de souffle pour la deuxième partie de saison. 

Parce que le Losc va se renforcer cet hiver. Vu l'inefficacité offensive constatée depuis le début de saison, Lille a annoncé son désir de se renforcer cet hiver. «Nous travaillons sur des dossiers. Il faut une capacité de remise en cause», a reconnu dimanche Michel Seydoux dans une interview à l'Equipe. Un attaquant, mais aussi un défenseur central sont au rang des priorités du club nordiste. Si Lille, au vu de ses moyens limités, n'avait pas forcément prévu de se renforcer, les mauvais résultats actuels ont fait évoluer la position des dirigenats soucieux d'éviter un accident industriel au moment où le club pourrait changer de main.