Stade de Lille: Encore une plainte au pénal

JUSTICE Un contribuable de Lille Métropole espère relancer l'enquête sur l'attribution de la construction du stade Pierre-Mauroy à Eiffage en portant directement plainte auprès du doyen des juges d'instruction...

Olivier Aballain

— 

Le stade Pierre-Mauroy à Lille.
Le stade Pierre-Mauroy à Lille. — M.Libert/20 Minutes

Éric Darques est un coriace. Pierre Mauroy avait fait les frais de la ténacité procédurielle de ce contribuable, membre de l'ONG Anticor. Le stade Pierre-Mauroy est dans le même viseur. La Voix du Nord annonce qu'une nouvelle plainte avec constitution de partie civile pour «favoritisme» a été déposée ce mercredi auprès du doyen des juges d'instruction du tribunal de Lille.

Irrégularités dans l'attribution du stade à Eiffage?

Saisi directement plus de trois mois après le dépôt d'une première plainte (comme le prévoit l'article 85 du code de procédure pénale) le juge Jean-Michel Gentil est en principe tenu de poursuivre lui-même ou de faire poursuivre l'enquête par un autre magistrat.

Cette disposition avait déjà permis à Éric Darques de faire rouvrir l'enquête sur l'emploi fictif de Lyne Cohen-Solal en communauté urbaine de Lille en 1992. Malgré un classement sans suite, la procédure avait fini par aboutir à la condamnation de Pierre Mauroy à une peine d'amende, en 2011.

Cette fois Éric Darques estime que le choix d'Eiffage en 2008 pour la construction et la gestion du Grand Stade a été entaché d'irrégularités. A l'époque, projet d'Eiffage coûtait 100 millions d'euros de plus que celui de Bouygues, le favori. Une première enquête pour «faux en écriture» avait été classée sans suite en août, pour cause de prescription des faits, ce qu'Éric Darques conteste également en appel.