Nord et Pas-de-Calais: Sénateurs sous surveillance

POLITIQUE Un site internet suit à la trace l'activité parlementaire des élus...

Mikael Libert

— 

La sénatrice et maire UMP de Calais, natacha Bouchard.
La sénatrice et maire UMP de Calais, natacha Bouchard. — M.Libert / 20 Minutes

C'est le «big brother» des sénateurs. Le magazine de reportage de France 2, «L'œil de 20 heures», a épinglé Daniel Percheron, sénateur socialiste du Nord, pour son absentéisme au parlement. La chaîne du service public avait utilisé les données du site internet Nossenateurs.fr pour étayer ses propos. La plateforme Web regorge de statistiques intéressantes, voire amusantes, sur l'activité des élus au parlement.

> Taux de présence. Les chiffres sont basés sont les douze derniers mois. Selon les données du site, c'est Natacha Bouchard (sénatrice UMP du Pas-de-Calais) la «mauvaise élève» de la région avec quatre semaines d'activité et une seule présence notée en commission. En comparaison, son homologue socialiste, Catherine Génisson, totalise 28 semaines d'activité et 57 présences en commissions.

Chez les hommes, le socialiste Daniel Percheron a pointé sept fois en commission les douze derniers mois mais y a effectué cinq interventions. Plus assidu, Jean-René Lecerf (UMP) compte 43 présences en commissions et 65 interventions. A leur décharge, Daniel Percheron doit aussi jongler avec son activité de président du conseil régional et Jean-René Lecref avec son poste de conseiller général.

> Champ lexical. Le site Nossenateurs.fr s'intéresse aussi aux mots les plus utilisés par les élus. Sont mises en avant les expressions récurrentes issues des interventions des sénateurs. Ainsi, le champ lexical de la socialiste Delphine Bataille est composé de «laïcité», «énergie» et «renouvelable», assez logique puisqu'elle participe à un groupe de travail sur l'énergie. Dans celui du communiste Eric Bocquet on retrouve les mots «abus» et «fraude» alors que son dernier dossier traitait du financement de la sécurité sociale pour 2015. Pour Dominique Bailly (PS), c'est du côté du sport qu'il faut chercher avec les mots «club», «football» et «stade», correspondant à son dernier travail législatif sur le respect des principes du code mondial antidopage.

Plus sérieusement, il est aussi possible de consulter les textes des interventions des sénateurs, leurs travaux en commissions ainsi que les projets de loi sur lesquels ils ont planché. Une vraie mine d'or.