Nord: Une souscription pour sauver le moulin de Boeschèpe

PATRIMOINE Vieux de 212 ans, l'un des «totems» touristiques des Flandres menace de s'effondrer si une rénovation n'est pas rapidement engagée...

Olivier Aballain

— 

Le moulin de Boeschepe
Le moulin de Boeschepe — Fondation du Patrimoine

Le poids des années fait tanguer le moulin de Boeschèpe. Cette commune des Flandres, bien connue des touristes pour son moulin et ses références gastronomiques (Florent Ladeyn y tient son auberge du Vert-Bois), lance un appel à l'aide pour rénover le vénérable bâtiment âgé de 212 ans.

Dans la Voix du Nord, l'adjoint au maire explique que l'Ondank Meulen (c'est son petit nom) est touché par le «désassemblage de nombreuses poutres» qui datent de sa construction, sous Napoléon. Conséquence: le bâtiment de 55 tonnes est menacé d'effondrement, d'autant que les coups de vent ne sont pas rares dans le secteur.

Souscription lancée fin 2013

Le coût de la rénovation permettant d'éviter la catastrophe est évalué à 379.000 Euros. Une grosse somme que la mairie de cette commune de 2.200 habitants, propriétaire des lieux depuis 1964, ne peut assumer seule. État, entreprises et collectivités sont appelées à l'aide. Et une souscription, soutenue par la Fondation du patrimoine, a été lancée fin 2013 sur Facebook (les dons sont déductibles à 66%). Les dons en ligne sont possibles. En espérant que le moulin porte mal son nom: en flamand, «Ondank Meulen» signifie «Moulin de l'Ingratitude».