Nord: Un clown condamné à six mois de prison avec sursis

FAITS DIVERS Police et justice veulent faire passer un message de fermeté pour contrer le «phénomène clown» dans le Nord...

Mikael Libert

— 

Un clown psychopathe de la saison 4 de la série American Horror Story
Un clown psychopathe de la saison 4 de la série American Horror Story — FX

Maintenant ça suffit. Cela fait une semaine que les internautes du Nord-Pas-de-Calais n'ont plus que le mot «clown» à la bouche. Face à la montée de la rumeur et toutes les dérives qui en découlent, la justice a voulu marquer le coup. Ce lundi, le tribunal de grande instance de Béthune a prononcé une peine de six mois de prison avec sursis à l'encontre d'un jeune homme déguisé en clown.

Garde à vue, préventive et sursis

Lundi en début d'après midi, lors d'une audience de comparution immédiate, une peine de six mois de prison avec sursis a été prononcée par le tribunal à l'encontre d'un jeune homme interpellé à Douvrin, près de Béthune, vendredi. Le condamné s'était «amusé» à faire peur à des enfants dans le centre-ville. Alerté, le gérant d'une friterie de la commune avait contacté la police avant de poursuivre le clown jusqu'à son domicile. Les deux hommes s'étaient alors mutuellement menacés à l'aide d'armes de catégorie D (un pistolet à billes et un pistolet tirant du gaz). Le clown avait été interpellé et placé en garde à vue par les agents qui étaient intervenus sur place. La mise en détention avait par ailleurs été prononcée par le juge des libertés à l'issue de la garde à vue et dans l'attente de la comparution devant le TGI de Béthune, ce lundi.

Selon le procureur de Béthune, «ce n'est pas tant le fait qu'il se soit baladé habillé en clown qui lui est reproché, mais plutôt d'avoir menacé le commerçant avec une arme». Le magistrat du parquet précise aussi que: «menacer quelqu'un avec une arme, quelle qu'elle soit, même factice, est passible de poursuites judiciaires.» En plus de la peine de prison avec sursis, le clown devra s'acquitter de 105 heures de travail d'intérêt général et d'une interdiction de détenir des armes pour une durée de cinq ans. Par ailleurs, toujours selon le procureur, le cas du gérant de la friterie qui avait poursuivi le faux clown, a fait l'objet d'une ordonnance pénale (jugement simplifié et rapide, rendu par une juridiction pénale) et devra s'acquitter d'une amende pour «port d'arme prohibée». Le ton est donné, c'est fini de rigoler.

>> Racontez-nous la psychose qui s'installe dans le Pas-de-Calais

Comment réagissent les habitants à la suite de ces incidents? Les parents d’élèves ont-ils peur pour leur enfant? Avez-vous déjà aperçu l’un de ces individus? Quelle(s) mesure(s) de sécurité allez-vous prendre contre ces clowns? Pourquoi? Réagissez dans les commentaires ci-dessous ou via contribution@20minutes.fr