Coupe Davis: Le marché parallèle se développe

TENNIS La vente de billets au marché noir et la location de chambres par les particuliers se mettent progressivement en place à un mois de l'événement...

Francois Launay

— 

Capture d'écran su site Vivastreet qui propose des places pour la finale de la coupe Davis au marché noir
Capture d'écran su site Vivastreet qui propose des places pour la finale de la coupe Davis au marché noir — Vivastreet

C'est sans conteste le plus grand événement sportif français de cette fin d'année. Du 21 au 23 novembre, la France va affronter la Suisse de Federer en finale de la coupe Davis au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq. Un choc des géants qui a fait de nombreux frustrés. Car les 71.000 billets mis en vente pour ces trois jours de compétition sont partis comme des petits pains. Du coup, un marché noir pour revendre des places a commencé à se mettre en place sur Internet. De 200 à 1.000 euros, les billets sont vendus au prix fort sur des sites comme Vivastreet, Ebay ou encore Le Bon coin.

Le marché noir des billets se porte bien

Attirés par des plus-values conséquentes, les revendeurs sont nombreux. «J'ai acheté un billet à 100 euros que je compte revendre 500 euros. J'ai mis l'annonce samedi et j'ai déjà reçu de nombreux mails. Le prix est un peu excessif mais il y a beaucoup de demande. Je surfe sur l'occasion car j'ai appris que la revente marchait très bien. Je tente le coup», raconte cette revendeuse contactée par téléphone. Et même si cette pratique est illégale, ils sont nombreux à braver l'interdit quitte à négocier. «Des gens me proposent d'acheter ma place 300 euros mais je me laisse encore un peu de temps», poursuit la revendeuse. 

45 euros la nuit pour une chambre chez l'habitant

Si le marché noir fonctionne bien au niveau des places, le marché parallèle du logement prend aussi son essor. A un mois de l'événement,  99% des hôtels de Lille sont pleins pour les dates de la finale. Pour trouver une chambre, il reste deux options: soit se délocaliser dans la campagne lilloise ou alors trouver une chambre chez l'habitant.

Une option qui se développe sur Internet où certains particuliers n'hésitent pas à proposer une partie de leur logement pour l'événement. «Mon fils ne vit plus chez nous. On a donc décidé de louer sa chambre 45 euros la nuit pour la finale. On l'avait déjà fait pour la braderie de Lille et ça avait bien marché. On ne veut pas faire de la concurrence aux hôtels, on veut juste aider les gens qui n'ont pas trouvé de logement», raconte cette habitante de la métropole lilloise.

Un procédé moins cher qu'une chambre à l'hôtel et pas forcément illégal sauf s'il s'agit d'une sous-location. Reste qu'ils sont nombreux à prendre le risque vu les profits espérés. Le système B de la coupe Davis a encore de beaux jours devant lui...