Lille: Deux subventions supplémentaires pour financer la finale de la Coupe Davis

ECONOMIE Après Lille Métropole, c'est au tour du conseil régional et du conseil général du Nord d'aider le stade Pierre-Mauroy à organiser l'événement...

Gilles Durand

— 

Le stade Pierre Mauroy en configuration "boite à spectacles" pour le concert de Rihanna.
Le stade Pierre Mauroy en configuration "boite à spectacles" pour le concert de Rihanna. — M.Libert/20 Minutes

Le stade Pierre-Mauroy est-il si attractif que ça? Après Lille Métropole, le conseil régional et le conseil général du Nord ont, à leur tour, alloué, chacun, une subvention de 50.000 euros à la Fédération française de Tennis (FFT), a-t-on appris, mercredi. Il s'agit d'aider à l’organisation de la finale de la Coupe Davis qui opposera la France à la Suisse, du 21 au 23 novembre, au Stade Pierre-Mauroy de Villeneuve d'Ascq. Le vote du conseil régional a été acté, lundi, en commission permanente. Celui du conseil général est prévu en novembre.

600.000 euros payés par les collectivités

Le mois dernier, c’est Lille Métropole qui avait dû débourser 500.000 euros. Cette somme devait permettre à la fédération de supporter le coût de location élevé de la «boîte à spectacle»: 1,55 million d'euros. Ces subventions ont-elles pesé sur le choix du stade Pierre-Mauroy? « Pas du tout, répond la fédération. Nous sommes venus parce que ce stade est la plus grande enceinte en France. » La fédération a pourtant tardé à annoncer sa décision. Le président de la FFT, Jean Gachassin, annonçait même sur RMC, le jour de la qualification de l’équipe de France pour la finale, que «rien n’était décidé» concernant le lieu de la finale. Alors qu’à l’époque, l’enceinte était déjà la plus grande de France.

Quoi qu’il en soit, cette demande de subventions est habituelle. «A chaque étape de la Coupe Davis ou la Fed Cup, comme le Tour de France cycliste, nous demandons toujours à nouer un partenariat avec les collectivités locales. Il y a un cahier des charges et des contreparties», explique la FFT.  Le conseil régional explique s'être engagé car «il s’agit aussi d’une belle opportunité de visibilité et de retombées pour la région. Près de 30.000 visiteurs sont attendus». En contrepartie, la région recevra des places destinées aux lycéens inscrits en section sportive. Pour le conseil général, il s'agit de participer à un «événement très important qui aurait pu également être culturel» Sauf que cet événement, la finale de la Coupe Davis, se tient dans une enceinte privée, gérée par Elisa, une filiale d'Eiffage. «Les collectivités territoriales financent indirectement un stade qui bénéficie déjà de financements publics. Dans un contexte de réduction budgétaire, c'est difficile à assumer», conteste une élue.