Clowns dans le Nord: Quand la rumeur prend le pas sur la réalité

INSOLITE Depuis le début de la semaine, une rumeur enfle sur la présence de clowns menacants dans certaines communes de la région...

Mikael Libert

— 

Un clown mystérieux aperçu dans New-York en mars 2014
Un clown mystérieux aperçu dans New-York en mars 2014 — Capture d'écran/20Minutes.fr

Ils voient des clowns partout. Depuis quelques jours, la toile s'affole pour des clowns pas cool. Des personnages coiffés de perruques et affublés d'un nez rouge semblent avoir pris d'assaut les abords des collèges de certaines communes de la région, particulièrement dans le douaisis. Parfois amusés mais souvent inquiets, les commentaires des internautes sur les réseaux sociaux reflètent-ils une réalité basée sur des faits ou contribuent-ils à alimenter la rumeur?

Les faits. L'histoire commence lundi, avec le dépôt de plainte d'une élève du collège Anatole France à Sin-le-Noble. L'adolescente affirmait aux policiers avoir été poursuivie par un clown muni d'une arme blanche avait révélé La Voix du Nord mercredi. Mardi, c'était au tour d'une autre collégienne, scolarisée à Lambres-lez-Douai, de porter plainte. Cette fois, la jeune fille affirmait avoir été accostée par une personne, déguisée en clown, qui se dissimulait dans une fourgonnette. Dans les deux cas, les policiers ne mettent pas en doute les propos des collégiennes mais avouent manquer de «concret». Jeudi, une source policière nous confirmait l'interpellation d'une personne déguisée en clown à Douai: «L'homme a été placé en garde à vue mercredi soir. Les vérifications nous ont permis d'exclure cette piste». Outre ce cas, notre source affirme «qu'aucun autre clown n'a été repéré depuis lundi par les effectifs de police du douaisis».

Les témoignages. Depuis mercredi, le nombre de témoignages de personnes ayant aperçu d'étranges clowns explose. Sur internet mais aussi aux standards des services de police. Jeudi, le commissariat de Douai confirmait à 20 Minutes avoir reçu «des dizaines d'appels», depuis lundi, de personnes signalant des clowns ou désirant être rassurées. Sur Twitter, taper les mots-clés «clown nord» permet d'appréhender l'ampleur de la chose. Mais a y regarder de plus près, on s'aperçoit que la plupart des tweets sont des citations d'autres messages d'internautes ou de médias ayant traité le sujet.

 

Le phénomène du «on m'a dit que» est aussi très présent dans les messages des utilisateurs des réseaux sociaux.

On est dans le principe même de la rumeur: elle s'auto-alimente par le simple fait d'en parler. Un média reprend un média qui est repris par un internaute qui est lui-même repris par d'autres internautes...

Effet de mode. Un autre phénomène se distingue aussi, que l'on pourrait qualifier «d'effet de mode». Des choses qui existaient déjà, mais que l'on ne remarquait plus, apparaissent soudain en pleine lumière du fait de leur exposition médiatique. Ainsi, il n'était pas rare de croiser, à Lille ou ailleurs, un SDF déguisé en clown pour faire la manche. Personne n'en parlait jusqu'à ce que les clowns soient mis à «l'honneur». Contactée par 20 Minutes jeudi, une fonctionnaire de la mairie de Dechy avouait: «Mardi, j'ai vu un homme déguisé en clown traverser la place de la mairie. J'étais choquée, poursuit-elle, mais on m'a dit que c'était juste quelqu'un qui n'allait pas bien depuis que sa femme l'a laissé tomber».

Fake ou bonne foi? Comme le précisait la police de Douai, tout ce qui repose sur un témoignage oral peut être soumis à caution. Parmi les nombreux messages de lecteurs que nous avons reçu, il est très difficile de distinguer le vrai du faux. Mercredi, une lectrice nous affirmait que des clowns avaient été aperçus aux abords du collège de Dechy. «Ils étaient dans la rue piétonne le long du collège. Ils étaient plusieurs, le collège a même interdit aux enfants de sortir seuls à 15h30», écrit-elle. Nous avons contacté, jeudi, toutes les écoles de la commune et aucune ne nous a confirmé l'information. Toutefois, le proviseur adjoint du collège Paul Langevin reconnaît «avoir reçu la visite de policiers mardi matin» pour «faire de la prévention et de l'information» sur le phénomène. «Cela fait partie du dispositif que nous avons mis en place, explique un des responsables de l'enquête à Douai. Les patrouilles ont été renforcées près des écoles aux heures sensibles». D'autres messages de lecteurs évoquent la présence de clowns dans les communes de Cambrai, Valenciennes, Douai, Lambres-lez-Douai, Sin-le-Noble, Lourches, Escaudain, Oisy, Denain et Douchy-les-Mines. Cependant, aucune de ces «apparitions» n'a pu être confirmée de source officielle.