Disparition d'un Français en Turquie: L'avocat lillois Frank Berton tape du poing sur la table

FAITS DIVERS Presque deux mois après la disparition du nordiste Alain Dumortier en Turquie, les recherches sont au point mort...

Mikaël Libert
— 
Betty Dumortier et son avocat Frank Berton.
Betty Dumortier et son avocat Frank Berton. — M.Libert/20 Minutes

«Ni la France, ni la Turquie ne font quoi que ce soit pour retrouver cet homme», s'indignait, ce lundi, l'avocat Frank Berton. Le ténor du barreau lillois a été saisi, fin septembre, par la famille d'Alain Dumortier, un mois après la disparition de celui-ci pendant des vacances à Bodrum en Turquie.

«On m'a conseillé de me taire»

L'ancien chaudronnier en retraite Alain Dumortier, habitant Orchies près de Lille, s'est volatilisé le 16 août dernier alors qu'il passait des vacances en famille à Bodrum en Turquie. L'homme, âgé de 70 ans et souffrant d'un début de maladie d'Alzheimer, avait quitté la plage peu avant son épouse Betty pour aller prendre une douche.

«Il était 10h20, précise son épouse, et nous ne l'avons plus jamais revu». Huit semaines plus tard, le dossier est au point mort et la famille ne reçoit aucune information de la part des autorités turques ou françaises. «Au consulat français, on m'a conseillé de me taire, avoue Betty. pour ne pas risquer de fâcher les Turques. Alors je n'ai rien dit.»

«Disparition inquiétante»

«Dès que le dossier m'a été confié, j'ai constitué un avocat turc sur place, explique Frank Berton. Vendredi, il est allé consulter le rapport de synthèse de la gendarmerie turque chez le procureur d'Istanbul.» Grâce à cette démarche, la famille apprend enfin qu'Alain Dumortier a été aperçu plusieurs fois le lendemain de sa disparition.

Selon les témoins, le vieil homme recherchait sa famille sur les plages et dans les hôtels. «Et depuis plus rien», s'insurge maître Berton. «La police locale affirme avoir fouillé les hôpitaux, les prisons et les centres d'hébergement, poursuit l'avocat. Mais ils mentent, si c'était le cas, ce serait mentionné au dossier». En parallèle, l'homme de loi a saisi le procureur de Douai. Un juge d'instruction a été nommé et une enquête ouverte pour «disparition inquiétante».

«Je deviens folle, souffle Betty Dumortier. On m'a même laissé entendre qu'il était peut-être suicidaire.» Pour Frank Berton, «il y a clairement une carence des autorités diplomatiques françaises. Ce n'est pas normal que la famille n'ait reçu aucun soutien de la part du Quai d'Orsay.»